imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

La Thaïlande double ses subventions aux producteurs de caoutchouc

Le 11 septembre 2013 par Franck Stassi
* Mots clés :  Asie, Produits agricoles


Le gouvernement thaïlandais, soucieux de stopper des manifestations d’ampleur, accroît ses aides aux producteurs de caoutchouc, confrontés à la baisse des cours.

 

La Thaïlande double les subventions qu’elle accorde aux producteurs de caoutchouc afin de les aider à faire face à la baisse des prix mondiaux. Le premier producteur et exportateur mondial de caoutchouc naturel a débloqué une aide de 21,2 milliards de bahts (soit 498 millions d’euros), qui a pour objectif de stopper un important mouvement de protestation entamé à la fin du mois d’août. De violentes manifestations ont paralysé le pays : routes et voies ferrées bloquées, affrontements avec la police…

 
En Thaïlande, le prix de la feuille de caoutchouc brut a été divisé par deux depuis son sommet atteint en février 2011. Sur les marchés mondiaux, le cours moyen du caoutchouc a perdu 24 % entre le premier semestre 2012 et le premier semestre 2013, à 2,05 euros par kilo. Les producteurs thaïlandais, dont la production est écoulée à 90 % à l’étranger, sont confrontés à la baisse de la demande chinoise et des fabricants de pneumatiques. La Thaïlande et le Vietnam font, de plus, les frais d’une surproduction de caoutchouc.
 
Dans ce conflit, les producteurs de caoutchouc, essentiellement situés dans le sud de la Thaïlande, la région la plus pauvre, reprochaient au gouvernement de favoriser les riziculteurs. L’Etat, qui acquiert la production de ces derniers à des prix supérieurs à ceux du marché, a renoncé en juin dernier à réduire son programme de subventionnement du riz. Les producteurs de caoutchouc, qui aspiraient également à la prise en compte de leurs revendications, se sont vu proposer dans un premier temps un niveau de subventionnement inférieur à leurs attentes.
 
Pour calmer la fronde, le ministre de l’Industrie a annoncé qu’il inciterait le secteur privé à accroître sa consommation de caoutchouc. Celle-ci, qui s’élève actuellement à 500 000 tonnes par an, pourrait doubler au cours des deux prochaines années. Les fabricants de pneus ont notamment été conviés à une table ronde.
 
L’accroissement des subventions à l’agriculture constitue, selon la banque japonaise Nomura, un frein à l’économie. En juin dernier, l’agence de notation Moody’s a également fait part de ses réserves quant à cette politique, qui pourrait affecter le retour à l’équilibre budgétaire de la Thaïlande prévu pour 2017.

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -