imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

L'innovation pour répondre à une demande alimentaire toujours plus forte dans le monde

Le 04 novembre 2014 par Franck Stassi
* Mots clés :  Vu sur le Web


Rabobank

VU SUR LE WEB 

Avec une population projetée à plus de 9 milliards d'hommes sur la planète à l'horizon 2050, la demande alimentaire mondiale est amenée à progresser fortement au cours des prochaines décennies. La banque néerlandaise Rabobank appelle à recourir à l’innovation pour répondre à ce défi.

 

La croissance continue de la population mondiale – celle-ci gagnerait 28% entre 2010 et 2050, à 9,1 milliards de personnes – et l’essor des classes moyennes – dont la proportion grimperait de 39% entre 2010 et 2050, à 3,8 milliards de personnes – induisent de nouveaux défis alimentaires, rappelle Rabobank. Dans une infographie consultable en ligne, la banque néerlandaise indique que ces enjeux sont également liés à l’urbanisation. Une population recevant de meilleurs revenus et vivant en ville s'attend à avoir accès à davantage de calories.

 

Par conséquent, la demande alimentaire mondiale s’accroîtrait, en volume, de 60% entre 2005-2007, période de référence, et 2050. La viande figure parmi les produits dont la consommation pourrait fortement se développer. En juillet dernier, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estimaient que la consommation mondiale de viande progresserait en moyenne de 1,6% entre 2013 et 2023. Pour répondre à ce défi, 57,7 millions de tonnes supplémentaires de viande devraient être produites au cours de la décennie.

 

"Pour nous qui exportons plus de 50% de notre production, le défi alimentaire mondial est à la fois un enjeu et une opportunité", expliquait pour sa part, en juin dernier, le président de l’Association générale des producteurs de blé, Philippe Pinta. Première productrice européenne de blé, la France compte faire valoir ses atouts à l’international. En Inde, où les céréales sont à l’origine de plus de la moitié des apports en calories et en protéines pour la population, un nouveau programme vise quant à lui à renforcer la sécurité alimentaire dans le pays, en combinant le subventionnement des biens et le développement des achats publics.

 

L'innovation au service de l'alimentation

 

Dans ce contexte, Rabobank suggère dix idées pouvant être mises en œuvre à travers le monde. "L'innovation peut fournir un pont entre la demande alimentaire mondiale et l’industrie agroalimentaire. Il s’agit de répondre aux défis à court terme et de saisir les opportunités à plus long terme, en conduisant à de nouvelles façons de tirer profit de la période actuelle d'incertitudes sur la croissance, tout en positionnant le secteur sur les besoins futurs", estime Justin Sheppard, stratège au sein de la division Food & Agribusiness de la banque néerlandaise.

 

L’adoption massive du big data dans l’agriculture américaine, le renforcement des infrastructures liées à la chaîne du froid en Chine, le développement de la production sucrière brésilienne ou la croissance de l’aquaculture en Amérique Latine sont autant de pistes proposées par les auteurs pour répondre aux besoins alimentaires à venir.

 

·         

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -