imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

L'indice des prix alimentaires poursuit son recul

Le 05 février 2015 par Franck Stassi
Blé d'hiver
Blé d'hiver
FAO

En janvier, l’indice des prix alimentaires a poursuivi sa chute sous l’effet d’une baisse des prix du blé et des huiles végétales.

 

L’indice des prix alimentaires de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a reculé de 3,6% entre les mois de décembre et de janvier, à 182,7. Il poursuit ainsi sa baisse entamée en avril 2014, à l’exception notable du mois d’octobre. Depuis neuf mois, l’indice a cédé 13,6%.

 

Les cours du blé, en repli de 7% entre décembre et janvier, ont quant à eux entraîné l’indice des prix des céréales dans leur chute. Celui-ci s’est établi en janvier à 177,4, en baisse de 3,6%. En 2014/2015, la production mondiale de blé est attendue en hausse pour la troisième campagne consécutive à 724,3 millions de tonnes (Mt), soit une hausse de 1,2% par rapport à la campagne 2013/2014. "Il faut ajouter la probabilité que les stocks atteignent leur plus haut niveau depuis une bonne dizaine d'années", complète la FAO. L’indice des prix des céréales accuse une chute de 34% depuis son record de juin 2008 (267,7 points).

 

L’indice des prix des huiles végétales a quant à lui atteint son niveau le plus bas depuis octobre 2009, à 156. Comme le mois dernier, la chute des cours du pétrole fait pression sur les prix des oléagineux. La FAO relève "une demande timide d'huile de palme à l'importation et des prévisions indiquant une offre de soja vigoureuse". Le ralentissement de la croissance chinoise pourrait, à l’avenir, être également préjudiciable aux prix de l’huile de palme. De récentes inondations en Malaisie et un épisode de sécheresse en Indonésie ont néanmoins affecté la production.

 

Les prix des produits laitiers et du sucre sont pour leur part restés stables en janvier, respectivement sous l’effet d’une hausse des prix du beurre et d’une offre abondante.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -