imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

L'huile de palme dérape

Le 02 décembre 2008 par Rédaction L'Usine Nouvelle

La crise économique mondiale et la chute des cours du pétrole plombent les cours de l'oléagineux.



Après avoir touché un plus haut historique, à 4 486 ringgit (1 248 dollars) en mars dernier sur la Bursa Malaysia Derivatives Exchange de Kuala Lumpur, la tonne d'huile de palme brute (CPO, crude palme oil), n'a cessé depuis de reculer pour s'établir hier à 1 603 ringgit (446 dollars). Outre l'effet de la crise économique, la demande de CPO subit de plein fouet le reflux des cours du brut, notamment en ce qui concerne les biocarburants ; or aujourd'hui, il faudrait que le baril de pétrole se négocie au-dessus de 80 dollars pour que la CPO soit à nouveau rentable.

Afin de s'adapter à la chute de la demande et de stabiliser les cours, l'Indonésie et la Malaisie - qui comptent pour 80 % de la production mondiale - viennent d'annoncer un vaste programme de replantation de leur verger pour 2009. Ainsi, en Indonésie, 50 000 hectares de palmiers à huile, âgés de plus de 25 ans, seront remplacés sur les cinq millions que compte le pays, pour un coût estimé à 30 millions de rupiah (3 200 dollars) par hectare, indique Akmaluddin Hasibuan, président de l'Association of Palm Oil Producers (Gapki) indonésienne. De son côté, le gouvernement malais a décidé de débloquer 200 millions de ringgit (83,4 millions de dollars), afin de financer le remplacement de 200 000 hectares de vergers. De fait, la production devrait reculer de 75 000 tonnes en Indonésie et de 500 000 à 600 000 tonnes en Malaisie lors de la campagne 2009-2010. Cette année, les deux pays ont produit respectivement 18,8 et 17,5 millions de tonnes de CPO.

Selon Lee Shin Cheng, le président de l'IOI Corporation - numéro 2 malais du secteur -, ces mesures permettront de stabiliser les prix de la CPO entre 2 000 et 2 400 ringgit (560-670 dollars) par tonne. Moins optimistes, les analystes du broker CLSA Asia-Pacific anticipent une tonne de CPO à 1 000 ringgit (280 dollars) en 2009 ; un niveau inférieur aux coûts de production.

Pascal Coesnon

Une question ? nous contacter


À la une
  • A suivre dans l'actualité

    • Métaux non ferreux (1357)
    • Matières premières industrielles (815)
    • Produits agricoles (719)
    • Energie (649)

© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -