imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

La production industrielle française remonte la pente : +2,6% en mai

Le 10 juillet 2009 par Carmela Riposa


La hausse sensible de mai est due notamment au vif rebond de la production dans les matériels de transport. Pour Bercy, la conjoncture industrielle se stabilise.

Après huit mois de reculs consécutifs, le soulagement arrive enfin : la production de l’ensemble de l’industrie décolle de 2,6% en mai, selon l’Insee. La seule branche manufacturière, de son côté, rebondit de 2,4%. La dernière baisse d’avril (1,4%), affectant tous les secteurs, ne laissait pourtant pas présager un tel rebond. "Cela devait bien finir par arriver, explique l’économiste Alexander Law, du cabinet Xerfi. Il faut être clair à ce sujet, le terme qui convient aujourd’hui est bien rebond et non reprise". De fait, la tendance de fond reste "catastrophique", pointe l’économiste,  le glissement annuel des trois derniers mois affichant un recul de 16,3% et de 17,7% pour la seule production manufacturière.

A Bercy, ce rebond "confirme qu’un point bas aurait été atteint dans le secteur industriel" et que "la conjoncture industrielle se stabilise". Le destockage, "responsable de plus de la moitié du repli de la croissance au 1er trimestre, touche à sa fin", ajoute-t-on dans l’entourage de la ministre de l’Economie, Christine Lagarde.

Presque tous les secteurs enregistrent des hausses. Mais ce sont les matériels de transports qui connaissentla plus forte progression (+7,2%)  : avec notamment  la bonne tenue de la production dans l’automobile (+11,6%) et dans les autres matériels de transports (+ 3,2%, construction navale, aéronautique et ferroviaire). Les activités de cokéfaction et raffinage se redressent également fortement (+10,2% après -3,2%).

En revanche, dans les équipements électriques, électroniques et autres machines, la production n’augmente que faiblement (+1,3% en mai et -23,3% sur les trois derniers mois en glissement annuel), tout comme dans les autres produits manufacturés (respectivement +1,9% et -18,3%). "Logique" selon Alexander Law, car vu les "difficultés économiques des entreprises", et "l’incertitude conjoncturelle, il y a peu d’espoir que l’investissement reparte dans un avenir proche : ce sont donc ces biens qui en pâtissent en premier lieu".

Bref, si cette amélioration de mai représente un début de stabilisation, elle ne pourra inverser le ryhtme de la récession pour cette année. Le produit intérieur brut devrait reculer de 3% en 2009, selon les économistes en ligne pour une fois, avec les dernières prévisions de Bercy.

C. R.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation