imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

La crainte d'une surchauffe économique s'accroît en Chine

Le 12 mars 2010 par Rédaction L'Usine Nouvelle
* Mots clés :  Dépêches Reuters


DéPêCHES REUTERS  par Langi Chiang et Simon Rabinovitch

PEKIN (Reuters) - La hausse des prix à la consommation en Chine a atteint 2,7% sur un an en février, son plus haut niveau depuis 16 mois, et plusieurs autres indicateurs nourrissent les craintes d'une surchauffe de la troisième économie mondiale, ce qui pourrait conduire les autorités à accélérer le resserrement du crédit.

Même si le montant des nouveaux prêts accordés par les banques a été divisé par deux le mois dernier par rapport à janvier, certains économistes estiment que la banque centrale n'attendra plus très longtemps avant de relever pour la troisième fois cette année les réserves obligatoires imposées aux établissements bancaires, voire d'augmenter ses taux d'intérêt ou de favoriser l'appréciation du yuan pour freiner les exportations.

"Au vu du rythme de la croissance de l'activité réelle, bien supérieur au potentiel, et du taux d'inflation déjà proche de 3%, nous pensons qu'il est vital pour le gouvernement de prendre des mesures plus décisives pour ralentir l'économie afin d'empêcher une surchauffe", estiment ainsi Yu Song et Helen Qiao, économistes de Goldman Sachs, dans une étude.

La Banque populaire de Chine a toutefois relativisé le chiffre des prix à la consommation: son gouverneur Zhou Xiachuan a déclaré que l'inflation était conforme aux prévisions.

La Bourse de Shanghai a terminé la journée pratiquement inchangée après avoir regagné le terrain perdu initialement en réaction aux statistiques du jour.

L'inflation de février marque une nette accélération par rapport à celle de 1,5% mesurée en janvier mais elle reste inférieure à l'objectif de 3% de Pékin pour l'ensemble de cette année.

Tao Wang, d'UBS, note que le bond des prix enregistré le mois dernier s'explique en grande partie par une base de comparaison faible en 2009 et par l'impact des festivités du Nouvel An lunaire.

Ce dernier argument est repris par Shen Laiyun, porte-parole du Bureau national des statistiques, qui évoque aussi l'impact haussier du mauvais temps sur les prix alimentaires et assure que l'inflation restera "faible et maîtrisable".

Parmi les autres indicateurs macroéconomiques publiés ce jeudi, la production industrielle affiche une hausse de 20,7% sur un an pour la période janvier-février.

Pour Xing Ziqiang, économiste de China International Capital Corp à Pékin, la banque centrale devrait attendre un mois ou deux avant de relever les taux d'intérêt. Quant à Ting Lu, de Bank of America, il ne s'attend pas à une hausse des taux avant le second semestre.

Andy Rothman, de CLSA à Shanghai, anticipe pour sa part de nouveaux relèvements "symboliques" des réserves des banques et plusieurs hausses de faible ampleur des taux dans la deuxième partie de l'année.

Avec Zhou Xin et Aileen Wang, Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -