imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Le platine en déficit

Le 19 novembre 2012 par Daniel Krajka


Les grèves en Afrique du Sud ont plongé le marché du platine en déficit. Une situation qui ne permet cependant pas au cours du platinoïde de se redresser substantiellement. 

 

Les cours de l’once de platine ont été particulièrement volatils en 2012. Déprimé par la faiblesse de la demande, principalement de l’industrie automobile européenne, le cours du platinoïde était tombé à 1 387 dollars le 25 juillet avant de se maintenir dans une fourchette étroite jusqu’à mi-août. La vague de grèves sauvages qui a submergé les mines de platine en Afrique du Sud – 85% de l’offre mondiale – a ravivé le marché, poussant le cours de l’once au-dessus des 1 700 dollars. Après s’être ainsi appréciée de près de 25% depuis l’irruption du conflit, la cotation du platine s’est ensuite vivement repliée. Retombé autour des 1 550 dollars après la fin de la grève chez Amplats, le prix de l’once n’affiche plus qu’une hausse de 11%. 
 
La sortie du rapport intérimaire du producteur de métaux précieux Johnson Matthey sur les platinoïdes avait pourtant annoncé un déficit du marché tant pour le platine que pour le palladium, plus conséquent que prévu. Dans son étude annuelle publiée en mai dernier, Johnson Matthey attendait un surplus du marché pour 2012, globalement étale par rapport aux 430 000 onces enregistrées en 2011. Les grèves en Afrique du Sud ont tout changé ; l’offre de l’Afrique du Sud devrait chuter sur un an de 12% à 4,25 millions d’onces, son plus bas niveau depuis onze ans. Pour les trois premiers trimestres de 2012, la production du pays a reculé d’au moins 300 000 onces, minée par les arrêts pour raison de sécurité puis par les mouvements sociaux. Les fermetures d’opérations marginales par des petits mineurs et des résultats décevants dans d’autres mines ont encore limité l’offre souligne le rapport. Avec une production étale dans les autres pays, l’offre mondiale devrait en conséquence chuter d’au moins 10% à 5,84 millions d’onces. 
 
Face à une offre en nette contraction, la demande de platinoïdes a globalement reflué, mais plus modérément. Le recul de la production automobile en Europe a été en partie compensé par la reprise de la production au Japon, après une année 2011 frappée par les catastrophes naturelles ainsi que par la bonne tenue des immatriculations de camions avec un moteur diesel dans le reste du monde. Globalement la consommation pour la fabrication de pots catalytiques aura reculé de 1% à 3,07 millions d’onces. Par contre, tirée par la Chine, la demande de la joaillerie a profité des prix bas pour atteindre 2,73 millions d’onces, son plus haut depuis trois ans. La consommation industrielle aura chuté de 13% à 1,79 millions d’onces. 
 
Les investissements physiques dans le métal devraient se situer à 490 000 onces. Assurant une part importante de l’offre, le recyclage aura souffert du prix bas du platine, refluant de 11% à 1,83 millions d’onces en 2012. Les recycleurs semblent avoir stocké le métal récupéré dans les pots catalytiques, attendant des jours meilleurs. C’est également le faible niveau des prix qui a limité l’offre de broutilles de platine. En conclusion, après un surplus de 430 000 onces en 2011, le marché devrait afficher un déficit de 400 000 onces en 2012, estime Johnson Matthey. 
 
Pour 2013, Johnson Matthey table sur une demande en légère hausse avec une demande de l’industrie automobile stable et un rebond de la consommation à usage industriel. L’offre ne devrait guère rebondir en Afrique du Sud par rapport aux 4,25 millions d’onces attendues en 2012. Mais, avec le probable rebond des cours, les volumes recyclés devraient sensiblement s’apprécier. Pour les six prochains mois, Johnson Matthey attend un prix de l’once variant dans une fourchette comprise entre 1 400 et 1 800 dollars, soit une valeur moyenne de 1 625 dollars.
 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -