imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Le platine décolle

Le 01 février 2008 par Rédaction L'Usine Nouvelle

Déjà tendu, le marché du platine se prépare à un déficit conséquent et à des cours sans précédent.


Les principaux facteurs qui provoquaient déjà de fortes tensions sur le marché du platine se sont soudain amplifiés, estime John Reade, responsable de l'analyse métaux d'UBS. En 2007, pour la première fois depuis 2000 la production sud-africaine, avait enregistré un recul. Depuis le début de l'année des inondations et une production décevante d'Anglo Platinum avaient déjà retiré 300 000 onces aux prévisions de production de la banque suisse. Or, depuis quelques semaines les pénuries d'électricité se sont multipliées jusqu'à ce qu'Eskom, l'électricien du pays, demande à 138 entreprises de baisser drastiquement leur consommation d'énergie. Ces mesures qui pourraient durer un mois vont perturber la production de mines qui apportent 100 000 onces de platine par semaine au marché.

La possible construction d'une centrale électrique dédiée aux mines, envisagée par Lonmin, ou la complétion du plan de mise à niveau de la production et de la distribution d'électricité lancé par Eskom ne résoudront pas la pénurie avant plusieurs années. Si pour 2009 Reade table sur un rebond de la production, il n'en demeure pas moins que la production de platinoïde sera toujours à la merci d'un système de distribution d'énergie fondamentalement défaillant. Il a remonté le déficit attendu en 2008 de 200 à 300 000 onces, à un conséquent trou compris entre 700 000 et 1,2 million d'onces en raison d'une baisse de 2% de l'offre globale par rapport à l'année précédente. Un déficit intenable car les stocks de platinoïde sont probablement compris entre 1 et 2 millions d'onces, dont une partie n'est pas disponible.

Le déficit du marché a également été creusé par une demande venant des investisseurs qui s'est fortement accrue au cours des 6 derniers mois. Les positions longues sur le Nymex atteignent environ 600 000 onces alors que pas moins de 200 000 onces sont également détenues sous formes d'ETF (trackers). Les investisseurs préfèrent actuellement jouer le métal via les fonds investis en métal à cause des mauvaises performances des mineurs sud-africains, explique l'analyste, qui indique que les investisseurs ne liquideront pas leurs positions avant qu'apparaissent les perspectives crédible d'un surplus du marché. La demande chinoise pour la joaillerie ne semble pas faiblir malgré la hausse des prix du platine. Pour rééquilibrer le marché, la demande de la joaillerie devrait reculer de 600 000 onces, estime l'analyste qui rappelle qu'entre 2002 et 2007 une hausse du prix de l'once de 800 dollars avait provoqué une baisse de la demande de 45%. Quant à la substitution du platine par le palladium pour les applications industrielles, Reade souligne que si elle était possible actuellement, elle aurait déjà été initiée vu le différentiel de prix entre les deux platinoïdes.

La conclusion est simple pour le stratège de la banque suisse, seule la hausse des cours peut rééquilibrer le marché en minorant la demande de la joaillerie et en augmentant le recyclage des broutilles. Dans ces conditions il a réévalué ses prévisions de cours moyen de l'once de platine de 18% pour 2008 à 1 800 dollars, de 45% pour 2009 à 2 100 dollars et enfin de 67% pour 2010 à 2 300 dollars ! Ses prévisions de prix à long terme, de 2011 à 2016, ont également été revues à la hausse, de 1 200 dollars précédemment elles sont dorénavant à 1 600 dollars. 

Daniel Krajka


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation