imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Un nouveau patron pour Codelco

Le 22 avril 2010 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Anglo American, BHP Billiton


Diego Hernandez, ancien dirigeant de BHP Billiton et de Vale, a été nommé à la tête du mineur chilien, numéro un mondial du cuivre.

 

C’est finalement le responsable de la division métaux de base du premier mineur diversifié, l’anglo-australien BHP Billiton, Diego Hernandez, qui sera le nouveau directeur exécutif de Codelco, le géant chilien du cuivre. Jose Pablo Arellano, l’actuel dirigeant de la société cuprifère, nommé en 2006, exercera ses fonctions jusqu’au 18 mai. Deux autres candidats potentiels, Thomas Keller, l’ancien dirigeant de la mine de Collahuasi, et Nelson Pizzaro, un ancien responsable de Codelco Norte, ont finalement été écartés. C’est le chasseur de tête Egon Zehnder International qui a procédé à la sélection des candidats. Le comité chargé de faire le choix incluait deux proches du nouveau président élu du Chili, Sebastián Piñera, Marcos Büchi et  Gerardo Jofré ainsi que deux personnalités nommées par la présidente en exercice, Michelle Bachelet, Nicolás Majluf et Jorge Bande.

 

Diego Hernandez, qui a été nommé en 2010 « homme du cuivre » de l’année, est considéré comme un administrateur efficace, un négociateur rude, et n’a pas d’attache politique avec le nouveau président conservateur. Il devra s’entendre avec les puissants syndicats de Codelco qui menaçaient de s’opposer aux projets de privatisation de Sebastián Piñera. « Nous avons négocié depuis plus de cent ans, nous n’avons pas peur », avait confié à Reuters Raimundo Espinoza, le dirigeant de la Fédération des travailleurs du cuivre qui compte 16 000 membres. Quand il était à la tête de la branche métaux de base de BHP, Hernandez s’était opposé aux mineurs en 2006 lors de la grève qui avait paralysé la mine géante d’Escondida pendant 25 jours puis, en 2009, lors du conflit qui avait arrêté la mine de Spence pendant 42 jours.

 

La première tâche de Diego Hernandez sera de maintenir une production qui s’effrite régulièrement en raison d’une baisse des teneurs en cuivre des minerais extraits et surtout d’une forte insuffisance des investissements. Il devra en premier trouver les financements des 2,3 milliards de dollars d’investissement décidés par le groupe pour 2010. Une opération rendue compliquée par un gouvernement qui devra financer les 8,4 milliards de dollars nécessités par la reconstruction du pays suite au séisme qui l’a frappé le 27 février.

 

L’Association chilienne des mines, Sonami, s’est réjoui de la nomination d’un homme qui a pratiquement 40 ans d’expérience dans le secteur, comme a tenu à le rappeler le ministre des Mines, Laurence Golborne. Avant de travailler pour BHP, Diego Hernandez, qui a 61 ans, était responsable de la division non-ferreux du brésilien Vale, alors CVRD, de 2001 à 2004. Il avait auparavant présidé au développement de Collahussi, la quatrième mine de cuivre du monde, au Chili après avoir exercé des responsabilités chez les autres géants miniers, Rio Tinto et Anglo American. Il a reçu une formation d’ingénieur civil des mines à l’École nationale supérieure des Mines de Paris.

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation