imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

La Fed et les stocks stratégiques chinois boostent les métaux de base

Le 23 mars 2009 par Rédaction L'Usine Nouvelle
* Mots clés :  Societe Generale, Chine

Les mesures de soutien de la Réserve Fédérale et les achats du SRB ont donné un coup de pouce aux cours du cuivre et de l'aluminium.

Les cotations settlement de la tonne de cuivre et de celle d'aluminium étaient repassées en début de semaine au-dessus de 4 000 et de 1 400 dollars. Des niveaux tutoyés pour la dernière fois en novembre 2008 pour le métal rouge et depuis 6 semaines pour le métal léger. En une semaine les deux métaux de base avaient progressé de respectivement 8,5  et 7%. Les 300 milliards de dollars de rachats de bons du Trésor à long terme annoncés par la Fed ont semblé rassurer les marchés et ont participé au rebond des cours des commodités, en particulier des non-ferreux.
Des importations chinoises de métaux non ferreux particulièrement fortes en février ont suggéré à certains que la croissance de la demande pouvait être plus importante qu'anticipée, estime Gayle Berry de Barclays Capital. L'écart entre les cours du cuivre pratiqués sur le SHFE à Shanghai et ceux du LME continue en particulier de s'amplifier. Le SRB qui gère les stocks stratégiques chinois, avait commencé d'acheter du métal rouge en décembre dernier lorsque les cours étaient tombés sous les 3 000 dollars. Le Bureau pourrait encore acheter 300 000 à 600 000 tonnes de cuivre en 2009, estime David Wilson de la Société Générale. Toutefois ses achats devraient diminuer avec le rebond des cours, souligne l'analyste.
La production globale d'aluminium a baissé pour le 4e mois consécutif en février. Cette baisse s'est accélérée pour atteindre 9,5% constate l'analyste de Barclays. Toutefois la production asiatique de métal léger, tirée par les aluminiers chinois, continue de s'apprécier. Si les réserves de cuivre du LME ne couvrent que 1,5 semaine d'utilisation, celles d'aluminium, à leur plus haut depuis 1993, représentent plus de 5 semaines de consommation ce qui ne peut que limiter tout mouvement de hausse des prix.
Daniel Krajka


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation