imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Hydro plombé par le surplus du marché de l’aluminium

Le 18 février 2010 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Les Bilans 2009


L’aluminier norvégien annonce des résultats nettement négatifs. Le surplus du marché du métal léger qui a fragilisé ses cours devrait se poursuivre en 2010.

 

L’aluminier norvégien Hydro table sur une « modeste croissance » de la demande l’aluminium, lors du premier semestre de 2010, a affirmé son PDG, Svein Richard Brandyzæg, lors de la présentation des résultats du groupe. Pour 2009 Hydro a posté une perte d’exploitation apurée de 427,6 millions de dollars pour un chiffre d’affaires de 11,56 milliards de dollars. C’est la production de métal primaire qui représente l’intégralité du résultat négatif. En 2008 son résultat d’exploitation atteignait 1,03 milliard pour un chiffre d’affaires de 15,17 milliards de dollars.

 

Les pertes d’exploitations apurées du groupe ont sensiblement baissé au quatrième trimestre par rapport au précédent (112 contre 136 millions de dollars) en raison d’une remontée des cours de l’aluminium repassé au-dessus de 1 800 dollars la tonne. Pour l’ensemble de l’année le prix moyen de la tonne de métal léger est tombé à 1 698 dollars contre 2 638 en 2008.

 

L’amélioration des conditions du marché a entrainé une légère reprise de la production, qui est remontée à 332 000 tonnes au quatrième trimestre, en hausse de 2 000 tonnes par rapport au troisième, mais en chute de 110 000 tonnes sur un an. Pour l’ensemble de l’année, sa production a chuté à 1,396 million de tonnes (Mt) contre 1,750 en 2008. « Nos coûts dans l’amont sont trop hauts », constate Svein Richard Brandyzæg, soulignant que son groupe a pris des mesures afin d’améliorer la performance opérationnelle de ses alumineries.

 

L’aluminium toujours en surplus

 

L’aluminium est toujours le plus fragile parmi les métaux de base, en terme de fondamentaux. Il devrait enregistrer le troisième surplus consécutif d’envergure en 2010, estime David Wilson, l’analyste métaux de la Société Générale. Après avoir enregistré un surplus de 3,3 Mt en 2009 – soit l’équivalent de 5 semaines de consommation – le marché du métal léger devrait encore ajouter 1,75 Mt à des stocks déjà colossaux en 2010.

 

Selon les données fournies par l’IAI, les aluminiers ont régulièrement augmenté leur offre depuis mi-2009. Deux nouvelles usines d’hydrolyse viennent d’entrer en fonction au Qatar et à Abu Dhabi, alors que Noranda et Aluminji Mostar vont redémarrer des capacités arrêtées. En Chine, l’augmentation de la production est spectaculaire. Selon le consultant CRU, la production quotidienne a bondi de 29 871 tonnes en mars à 45 286 en décembre. Cette tendance devrait se poursuivre en 2010, ce qui amènerait la production globale du pays vers les 17/17,4 Mt, soit une hausse de plus de 20% par rapport à 2009.

 

Pour absorber cette forte augmentation de l’offre, la consommation chinoise de métal léger devra grimper de 26%, a calculé Wilson, qui juge assez improbable ce scénario. Dans les autres pays, malgré une reprise de la demande, les marchés devraient afficher un nouveau surplus. A moyen terme cependant, ce nouveau surplus ne devrait guère influencer les cours car une part significative des 4,5 Mt d’aluminium stockées dans les magasins du LME demeure immobilisée par des contrats financiers. En raison de ce surplus cependant, l’aluminium continuera d’être le moins performant des non-ferreux en 2010.  


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -