imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Codelco doit investir massivement

Le 10 mai 2011 par Daniel Krajka


Le numéro un du cuivre, Codelco, s’apprête à investir plus de 10 milliards de dollars pour compenser l’appauvrissement de ses gisements et produire plus de 2 millions de tonnes de métal par an.

Depuis plusieurs années, le manque d’investissements et la nécessité d’exploiter des gisements moins riches pèsent sur la production du mineur chilien. Pour maintenir son rang de premier producteur de métal rouge et profiter des cours élevés, Codelco devrait bientôt valider les investissements de trois projets majeurs, Nuevo Nivel Mina El Teniente, Chuquicamata Subterránea, and Nueva Andina Fase 2. Trois développements qui nécessiteront plus de 10 milliards de dollars.

 

Le conseil d’administration du groupe devrait d’abord juger le cas de Nuevo Nivel Mina El Teniente, a expliqué Gerardo Jofré, le président de Codelco. Un investissement de 3,3 milliards de dollars permettra au site de produire 445 000 tonnes. La mise en activité de la nouvelle phase d’El Teniente devrait s’effectuer en 2017. Chuquicamata Subterránea, la mine souterraine qui remplacera celle à ciel ouvert, devrait recevoir le feu vert fin 2011 ou début 2012 pour un début attendu en 2018 ou 2019. L’investissement sera d’au moins 2 milliards de dollars pour une production de 315 000 tonnes.

 

Le troisième projet, la phase 2 de Nueva Andina, est le plus coûteux. Il devrait offrir une capacité additionnelle de 320 000 tonnes au groupe mais à un coût total de 4,8 milliards de dollars. Ce projet prendra du temps en raison de sa complexité, a précisé Gerardo Jofré, notant qu’il n’avait pas encore été approuvé. Avec un temps de montée en puissance nettement plus court que Chuquicamata Subterránea, il pourrait entrer en activité dès 2018, estime toutefois le président du groupe. Enfin, un autre projet de 163 000 tonnes, Mina Ministro Hales, a été décidé fin 2010 et devrait démarrer fin 2013 après 2,2 milliards d’investissements.

 

Le montant toujours élevé de ces investissements, plus de 1 milliard de dollars par tranche de 100 000 tonnes de cuivre, conforte le haut niveau de la cotation du métal rouge. Les plus de 10 milliards de dollars que Codelco va investir devraient lui permettre de porter sa production à 2,2 millions de tonnes (Mt) d’ici à 2020 contre 1,77 Mt en 2010. Malgré quelques programmes d’exploration au Brésil et en Equateur, le groupe minier reste toujours centré sur le Chili, a rappelé son président.

 

Une politique trop prudente

 

Société d’Etat, Codelco doit rendre des comptes aux parlementaires. Diego Hernandez, son directeur général doit s’expliquer sur une « perte » de 1,04 milliard de dollars l’an dernier. Codelco est accusé d’avoir vendu son cuivre par anticipation à un niveau de prix bien plus bas que celui qu’il a atteint depuis. La forte hausse de ses profits aurait été bien plus importante si Codelco n’avait pas effectué de ventes à terme sur une partie importante de sa production. L’erreur de la direction de Codelco est de ne pas avoir anticipé l’ampleur du cycle haussier en tablant sur un prix sensiblement plus bas que celui auquel le cycle l’a porté.

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation