imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Chelyabinsk Zinc s'introduit sur le LSE

Le 08 novembre 2006 par Rédaction L'Usine Nouvelle

L'introduction du grand groupe zincifère russe sur les marchés moscovite et londonien profite d'un environnement exceptionnel

 

Les dirigeants du plus important producteur russe de zinc, Chelyabinsk Zinc, n'auraient pu rêver d'un moment plus favorable pour faire coter un tiers des actions de l'entreprise sur le London Stock Exchange et le Russian Trading System Stock Exchange. Les stocks de zinc détenus par le London Metal Exchange sont tombés sous le seuil symbolique de 100 000 tonnes, propulsant au passage le cours à 3 mois de la tonne de métal à un nouveau record de 4 480 dollars. Le métal gris semble en route vers les 5 000 dollars, estime l'analyste de Man Financial, Edward Meir.  

Chelyabinsk Zinc a offert sur le marché 1,68 millions d'actions ordinaires sous forme d'actions ou de GDR (certificats d'investissement), soit 33 % de son capital. Le prix de chaque action offert initialement dans une fourchette comprise entre 127,5 et 155 dollars a finalement été relevé à 167,5 dollars, ce qui valorise l'entreprise à 853 millions de dollars. L'offre a été sursouscrite 11 fois. Après cette opération 325 173 actions seront placées auprès des actionnaires actuels. Les actions seront cotées sur le London Stock Exchange à daté du 13 novembre. Avant cette introduction, 87,2 % de Chelyabinsk Zinc étaient détenus par le groupe néerlandais NF Holding B.V. qui appartient à Arkley Capital. Cette entreprise enregistrée au Luxembourg est propriété à 45 % de l'homme d'affaires russe Andreï Komarov, qui représente la région de Chelyabinsk à la chambre haute du parlement russe alors que le directeur général de Severstal Auto, Vadim Shvetsov en détient 50 %.

Le groupe zincifère qui a produit 56 % du zinc russe en 2005, soit 1,2 % de la production mondiale, compte utiliser cet apport d'argent frais pour pratiquement doubler sa production à 200 000 tonnes d'ici à 2010 et acquérir les mines nécessaires à sa production de métal raffiné. Avec seulement un kilo de zinc consommé par habitant, contre 6 kilos en Europe, le marché russe offre des perspectives intéressantes, note le président de Chelyabinsk, Sergei Moiseyev. Ayant déjà acquis Nova-Zinc qui possède la mine de Akzhal au Kazakhstan, le groupe métallurgique a fait une offre pour le gisement d'Armuskoye pour alimenter ses raffineries. Chelyabinsk Zinc dont les ventes ont atteint 176,9 millions de dollars en 2005 a vu celles-ci bondir à 224,3 millions pour le seul premier semestre de 2006, postant un EBIDTA de 80,1 millions de dollars.  

Daniel Krajka

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation