imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

La Chine accélère sa concentration dans les terres rares

Le 19 décembre 2014 par Myrtille Delamarche
* Mots clés :  Mines, Métaux critiques
Mine de Bayan Obo
Mine de Bayan Obo
Nasa

Le premier producteur chinois de terres rares, le groupe Baogang, a annoncé la fusion de ses activités avec cinq producteurs mineurs dans un nouveau groupe baptisé China North Rare Earth, rapporte le site mining.com.

 

Selon ce site spécialisé, Baogang acquiert la majorité au capital de Baotou Feida Rare earth, Baotou Jinmeng Rare earth, Baotou Hongtianyu Rare Earth Magnets, Wuyuan Runze Rare Earth et Xinyuan Rare earth Hi-Tech & New Material. La capacité totale de production des cinq minières atteint 73 500 tonnes annuelles.

 

Pour comparaison, la mine Mountain Pass de Molycorp en Californie affiche un objectif de production de 20 000 tonnes, mais pourrait n’atteindre que la moitié de ce volume cette année. Quant à l’autre producteur hors-Chine, l’australien Lynas, il extrait 11 000 tonnes annuelles.

 

Aussi connu pour sa filiale Baotou Steel, comme la ville de Mongolie intérieure où le groupe possède son siège social et sa plus importante mine, le groupe Baogang produit du fer et de l’acier à partir du minerai extrait de la mine de Bayan Obo, où les terres rares sont un co-produit.

 

La Chine concentre 90% de la production mondiale de terres rares (127 000 tonnes, en hausse de 9% cette année), dont elle consomme 70% à elle seule. La concentration en cours, qui a pour objectif un contrôle accru sur l’établissement des prix des terres rares et une réduction des activités d’extraction informelle, va encore renforcer sa mainmise sur le secteur.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -