imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Avis de mariage entre Glencore et Xstrata

Le 07 février 2012 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Commodités


Les deux groupes ont rapidement décidé des modalités de leur fusion pour créer la quatrième compagnie minière diversifiée.


Si les fiançailles ont duré des années, la rédaction du contrat de mariage n’aura pris que quelques jours. Dans un communiqué commun, Glencore et Xstrata ont confirmé que l’échange se ferait sous la forme de 2,8 actions Glencore pour 1 action Xstrata. Un niveau offrant une prime de 15,2% par rapport à la dernière cotation des deux groupes. Les actionnaires de Xstrata contrôleront donc 45% du capital de la nouvelle entité, Glencore Xstrata International PLC, qui, avec une capitalisation de 90 milliards de dollars, accède au quatrième rang des mineurs diversifiés.

« Nous avons une fantastique opportunité de créer une nouvelle puissance dans le monde des commodités », a souligné Ivan Glasenberg, le directeur général de Glencore, qui milite depuis des années en faveur de la fusion. Pour obtenir l’accord de Mick Davis, son homologue chez Xstrata, Glasenberg n’a pas hésité à lui laissé la direction de la nouvelle entité, dans laquelle il ne sera que le directeur général délégué. C’est également le président de Xstrata, John Bond, qui occupera la fonction dans le nouveau groupe, et Trevor Reid qui en dirigera les finances. « La chaine de valeur des commodités devient toujours plus longue et plus complexe, créant des opportunités pour une compagnie capable préventivement de participer à chaque stage », a précisé Davis, pointant la présence du groupe depuis l’extraction jusqu’à la vente des ressources naturelles.

Cette fusion pourrait entraîner une nouvelle vague de consolidations dans le secteur minier, à l’image de ce qui s’était produit après la fusion entre BHP et Billiton en 2001. Le nouveau groupe pourrait bien rapidement s’attaquer à des mineurs n’appartenant pas au top trois – BHP Billiton, Vale, Rio Tinto – pour monter sur le podium du secteur. Parmi les cibles envisagées, Anglo American, Fortescue, Freeport McMoRan, ENRC.

Pas moins des trois quarts des actionnaires de Xstrata devront approuver l’accord. Glencore, qui contrôle 34% du capital du groupe minier, ne pouvant pas voter, il suffirait que 16,4% des actionnaires de Xstrata s’opposent à l’opération pour la bloquer. Une hypothèse peu crédible, les grands investisseurs institutionnels présents au capital de Xstrata l’étant également à celui de Glencore. Le montant des synergies annoncées au niveau de l’ebitda est de 500 millions de dollars, principalement au niveau commercial.

Les deux groupes viennent de publier des résultats positifs pour 2011. Glencore a encaissé un profit net de 4,06 milliards de dollars, en hausse de 7% par rapport à l’année précédente. Pour Xstrata, la hausse est de 12% à 5,8 milliards de dollars, un résultat supérieur aux anticipations des analystes. Sur une base combinée, le nouveau groupe aurait affiché en 2011 un chiffre d’affaires de 209,4 milliards de dollars et un ebitda de 16,2 milliards.



Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation