imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Hausse de 55% du prix du charbon métallurgique

Le 05 mars 2010 par Daniel Krajka
* Mots clés :  BHP Billiton
BHP_BMA
BHP_BMA

Les sidérurgistes japonais ont trouvé un accord pour le prix de référence du charbon à coke avec BHP Billiton

Les grands sidérurgistes japonais viennent de conclure avec le mineur diversifié anglo-australien BHP Billiton, un accord qui va définir pour le premier trimestre de l’année fiscale 2010-2011 le nouveau prix de référence du charbon métallurgique. La tonne de charbon à coke s’échangera contre 200 dollars pour le trimestre avril-juin, encaissant ainsi une hausse de 55%. Ce prix de 200 dollars est en retrait par rapport au prix spot actuel qui culmine entre 220 et 230 dollars. 

Les sidérurgistes japonais et le mineur n’ont pas réussi à se mettre d’accord pour un prix annuel comme il est d’usage. Il faudra de nouvelles négociations pour fixer le prix à partir de juillet. Cet accord « n’implique pas l’acceptation définitive de prix trimestriels » a souligné un porte-parole de JFE Steel Corp, le numéro six de la sidérurgie mondiale. Pour le mineur, cette fixation trimestrielle de l’évolution des prix permettra de mieux répondre à l’évolution des marchés. BHP a pesé de tout son poids dans la balance pour modifier le système de fixation annuel des prix, en vigueur depuis 40 ans. 

Cette forte augmentation du prix du charbon à coke, qui devrait être suivie d’une hausse encore plus puissante de celui du minerai de fer va fortement impacter les coûts de production des aciers. Les aciéristes japonais ont étudié une augmentation de 30% des prix de ventes de leurs aciers, indique Mark Pervan, analyste senior d’ANZ. Cette hausse de 180 dollars par tonne de laminé roulé à froid souligne l’inquiétude des aciéristes. Des hausses annuelles de 70% du prix du minerai de fer et de 72% de celui du charbon à coke n’impliqueraient qu’une augmentation de 18% du prix des laminés à froid. Le plus dur est peut-être à venir pour les sidérurgistes.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -