imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Vale investi dans le minerai de fer guinéen

Le 30 avril 2010 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Chinalco


Le mineur brésilien investi 2,5 milliards de dollars pour s’assurer les prometteuses réserves du gisement de minerai de fer géant de Simandou.

Après des rachats de 4 milliards qui lui avaient permis cette année d’entrer en force dans les phosphates, Vale poursuit ses acquisitions dans le minerai de fer. Le premier producteur de minerai de fer, vient d’accoitre massivement sa présence en Afrique en rachetant 51% du mineur de fer BSG Resources. Vale va payer en numéraire 2,5 milliards à BSG qui détient indirectement les droits du gisement Simandou Sud (zogota) et des permis d’exploitation sur Simandou Nord et les blocs 1 et 2. 500 millions seront payables immédiatement, les 2 milliards restant seront réglés au rhytme de la réalisation du projet.

 

Les gisements de Simandou (Guinée) blocs 1 et 2 et Zogota sont parmi les plus importantes réserves de minerai de fer non encore en exploitation. Leur minerai à haute teneur en fer devrait permettre une exploitation de longue durée avec un coût d’investissement en capital et un coût de production comparativement bas. Le joint-venture va développer Zogota et réaliser une étude de faisabilité pour les blocs 1 et 2, comprenant la création d’une voie de transport du minerai vers le Liberia. Pour obtenir un droit de passage, la coentreprise s’est engagée à rénover 660 km de la ligne Transguinéenne destinée au transport de passagers et de marchandises.

 

Vale sera responsable de la gestion du projet et en assurera le débouché du minerai de fer. Les gisements de Simandou avaient attiré la convoitise des géants du secteur. En mars, Rio Tinto et le chinois Chinalco avaient signé un mémorandum pour développer une mine de fer, dans un autre bloc, qui doit recevoir 1,35 milliard de dollars d’investissemnent (http://indices.usinenouvelle.com/matieres-premieres-importees/accord-rio-chinalco-dans-le-minerai-de-fer-guineen.2847). Le Brésilien était lui déjà présent dans sept pays africains, Afrique du Sud, Angola, Congo, Gabon, Guinée, Mozambique et Zambie.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation