imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Une remontée des cours conséquentes mais justifiée

Le 29 avril 2010 par Daniel Krajka


Le numéro un mondial de la gestion d’actifs parie sur les sociétés minières et sur le maintien des prix des métaux et des minerais à un niveau élevé.

Après avoir pratiquement triplé, le prix du minerai de fer ne devrait plus guère s’apprécier, expliquait récemment Evy Hambro, qui gère deux des plus importants fonds d’investissement dédiés aux matières premières, devant un parterre d’investisseurs à Taipeh. « Il est peu probable que le prix du minerai, qui est remonté à son sommet de 2008, poursuive sa hausse », a souligné le gérant de BlackRock World Mininig fund et de BlackRock World Gold fund.

L’amélioration de l’économie globale et des tensions sur l’approvisionnement en matières premières ont ramené les prix vers des niveaux élevés après l’effondrement de l’an passé. Une situation qui a permis aux entreprises du secteur de générer un cash-flow considérable, attractif pour les investisseurs.

« Alors que la demande de commodités a été largement tirée par la Chine et les autres pays asiatiques, il devient toujours plus évident que les pays de l’OCDE retrouvent de l’appétit pour les matière premières à mesure qu’elles reconstituent leurs stocks », souligne Evy Hambro. « Sur certains marchés la demande dépasse l’offre, provoquant des craquements dans le système. En mars déjà, 51 vraquiers faisaient la queue devant le port australien de Newcastle pour charger du charbon ; un signal des tensions qui pèsent sur l’approvisionnement de certaines matières alors que la demande commence à reprendre notablement » justifie le coresponsable de l’équipe ressources naturelle de BlackRock, qui, avec 3 360 milliards dollars d’actifs est le numéro du secteur.

Le gérant s’est voulu rassurant sur les dernières mesures prises par l’Etat chinois pour refroidir la surchauffe : « Pour nous les décisions de la Chine sont positives sur le moyen et sur le long terme, car elles contribuent à réduire les risques de surchauffe de l’économie. Nous les jugeons symptomatiques d’une économie solide – la croissance du Pib chinois était de 11,9% au premier trimestre 2010 – et d’un gouvernement qui prends les mesures destinées à gérer cette croissance. Lors du précédent cycle des taux d’intérêt en Chine les marchés ont initialement réagi avec nervosité aux premières hausses des taux, ils se sont souvent repris dans les semaines et les mois qui ont suivi ».

Evy Hambro n’a pu que saluer l’abandon des prix de référence annuels pour le minerai de fer et le charbon, tant métallurgique que thermique. « Lors des derniers mois nous avons assisté à des changements majeurs sur les marchés des commodités. L’un des plus importants a été le passage d’un contrat annuel de prix des intrants de l’acier à un système de fixation des prix plus court-termiste, ou à un prix spot. Ce changement a massivement bénéficié à certains des plus importants actifs de BFG World Mining Fund ».

« BFG World Mining Fund s’est également concentré depuis plusieurs mois sur les métaux de base comme le cuivre et le nickel. Le cuivre a récemment fait la une avec un prix approchant les 8 000 dollars par tonne pour la première fois depuis 20 mois avec une amélioration de la demande, un début de reflux des stocks et toujours une insuffisance de la croissance de l’offre. Le nickel a été la vedette du début d’année en 2010, tiré essentiellement par le rebond de la production d’acier inoxydable (deux tiers de la consommation de nickel) ». Dans ce contexte favorable Evy Hambro a rappelé que malgré le puissant rebond des cours des sociétés minières, leurs actions s’échangent à un niveau inférieur à leurs plus hauts historiques. Ces hausses ne sont pas surfaites et les risques de rechutes conséquentes sont limitées, conclut Hambro.

 

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation