imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Marange, le conflit s’envenime

Le 28 mai 2010 par Pascal Coesnon
* Mots clés :  Afrique


Le Zimbabwe interdit les exportations de tous les diamants.

 

Accusant les pays occidentaux de se servir du Système de certification du processus de Kimberley (KPCS), qui régule le commerce mondial du diamant, contre le Zimbabwe, le ministre des Mines, Obert Mpofu a décidé d’élargir, avec effet immédiat, l’interdiction d’exporter à toutes les gemmes produites dans ce pays d’Afrique australe. Dans le cadre du Plan de travail conjoint (JWP) défini en novembre dernier par le Processus de Kimberley (KP), le Zimbabwe avait convenu de cesser l’exportation des très controversés diamants de la mine de Marange, dans l’est du pays. Selon de nombreuses organisations non gouvernementales, l’armée y est accusée de travail forcé, parfois d’enfants, et de violations des droits de l’Homme lors de l’extraction des gemmes. Toutefois, le Président Robert Mugabe et Obert Mpofu avaient menacé de quitter le KP en février dernier si l’organisation internationale ne suspendait pas l’interdiction. « Nous vous assurons que nous vendrons nos diamants, avec ou sans le Processus de Kimberley.

 

« Nous sommes sûrs que cette question est hautement politique et nous savons que ce sont les pays occidentaux qui sont derrière cette interdiction, accuse Mpofu. En tant que gouvernement, nous disons que si l’interdiction vise le Zimbabwe, elle doit être appliquée à tous les producteurs de diamants et non seulement à une sélection. » De fait, le gouvernement a décidé de suspendre les exportations des diamants des mines détenues par Rio Tinto et de River Ranch, toutes deux certifiées par le KP. Un porte-parole de l’anglo-australien a confirmé la décision.

 

Toutefois, le Center for Research and Development, une ONG zimbabwéenne, rapportait que 2 000 carats par jour sortent quotidiennement de la mine. Plusieurs autres sources confirment que des diamants de la mine de Marange réapparaissent à Dubai. Les pierres seraient exportées par Marange Resources, une compagnie appartenant à l’Etat de l’ex-Rhodésie. Selon des documents obtenus par Rapaport News, au moins 276 838 carats de diamants bruts, d’une valeur de 12,1 millions de dollars, ont été importés entre janvier et avril 2010, via Marange Resources, par Zardiam et Pure Diam, deux compagnies basées à Dubai.

 

La question du Zimbabwe formera l’axe central de la prochaine réunion du KP qui se tiendra les 21 et 23 juin prochain à Tel Aviv.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation