imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Les ports chinois engorgés par le soja

Le 10 juin 2010 par Pascal Coesnon
* Mots clés :  Chine


Les triturateurs annulent ou reportent leurs achats de graines, faute de place pour les stocker.

 

Au mois de mai, les importations chinoises de soja se sont élevées à 4,37 millions de tonnes (Mt), contre 3,52 Mt en mai 2009, indiquent les statistiques des douanes, et devraient atteindre 6,2-6,3 Mt en juin et 5-5,2 Mt en juillet. Lors des cinq premiers mois de l’année, les achats ont atteint 19,6 Mt, soit 2,2 Mt de plus qu’en 2009. Selon le China National Grain and Oils Information Center (CNGOIC), Les importations devraient s’élever à 47,5 Mt lors de la campagne 2009-2010 (octobre-septembre), contre 41,1 Mt la saison précédente, et atteindraient 49 Mt en 2010-2011, estime l’US Department of Agriculture (USDA).

 

Toutefois, face à l’engorgement des ports et au manque de capacités de stockage, les triturateurs se retrouvent dans l’obligation de retarder ou d’annuler les arrivages. Dans la province du Shandong, les entrepôts sont remplis « à ras bord », indique le CNGOIC, et la marchandise ne peut être acheminée à l’intérieur du pays faute de lieux de stockage suffisants. Selon l’organisme, entre cinq et huit cargos en provenance d’Amérique du Sud, de 50 000 à 55 000 tonnes chacun, pour livraison en juin et juillet ont été annulés. Cinq à sept autres bâtiments ont été retardés au mois d’août. « La Chine est sur-approvisionnée, les ventes de farine et d’huile de soja sont faibles, les marges des triturateurs chutent, et la demande est en baisse », souligne Chen Baomin, le directeur de Jilin Grain Group.

 

Suite à l’embargo lancé par Pékin sur l’huile de soja argentine le 1 er avril dernier, conséquence d’un différent commercial entre les deux pays, l’ex-empire du Milieu avait décidé d’augmenter sa propre production d’huile de soja, sans toutefois renoncer à importer des graines de ce pays d’Amérique du Sud.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation