imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

2011, encore une année « de rupture » pour le plastique

Le 09 novembre 2011 par Lilly Thomann


Plastics Europe et Elipso poursuivent leurs efforts de respect de l’environnement. Ils sont bien décidés à minimiser l’impact de leurs produits sur la nature, dans la droite ligne du Grenelle de l’Environnement.

Les emballages ont encore perdu du poids. 42,400 tonnes de matières premières économisées en 2010 par rapport à 2009, soit une réduction moyenne constatée de 2.1%. « Pour 2011, on parlera encore une fois d’année de rupture », a annoncé d’emblée Dominique-Paul Vallée, président d’Elipso, mardi 8 novembre à la conférence annuelle sur le plastique organisée en partenariat avec Plastics Europe, au Fouquet’s (Paris).

Par « année de rupture », Dominique-Paul Vallée, président du syndicat des matières plastiques Elipso, entend le passage à une phase opérationnelle et concrète de la stratégie environnementale. Le programme « Sirena » vise notamment à réduire les pertes de granulés dans les rivières et océans. Une autre initiative consiste parallèlement à récupérer les déchets flottants dans des chaluts.

Mais ce n’est pas tout. Une myriade d’autres actions contribuent également à rendre le secteur des emballages plastiques moins nocif pour les milieux naturels. Une enquête de l’Observatoire de l’environnement d’Elipso en fait état. 43% des producteurs d’emballages interrogés disent utiliser les matériaux recyclés dans leur processus de fabrication. Dans la même étude, 31% de ces entreprises affirment se servir de plastiques biosourcés ou ont prévu de le faire à court terme. Enfin, la recyclabilité des produits tendances, comme les housses thermorétractables de palettisation, films étirables, sacs grande contenance atteint désormais un taux de 45%.

Le but de toutes ces actions ? Pour les producteurs, il s’agit, premièrement « d’être certifié par la norme qui concerne le management environnemental iso 14 001 », rappelle Dominique-Paul Vallée. En la matière, le « premier critère environnemental » passe par une réduction du poids des emballages. (voire graphique).



Au niveau sociétal, le déchet plastique doit maintenant être considéré comme une ressource, qu’il soit recyclé ou contribue à produire de la chaleur ou de l’énergie lors de sa valorisation.

La France dans la moyenne européenne

24, 7 millions de tonnes de déchets plastiques post consommation ont été rejetés en 2010 en Europe, soit moins de la moitié de la production totale de matières plastiques (57 millions de tonnes). Sur ces résidus, 57.9% ont été valorisés et ont ainsi échappé à la mise en décharge.

Avec 42% de déchets plastiques mis en décharge, la France reste loin du peloton de tête européen dans la valorisation des déchets plastiques. La Suède, l’Autriche et la Belgique affichent, quant à eux, des taux de valorisation supérieurs à 90%. En cause, le coût de mise en déchetterie trop bas dans l’hexagone, donc très attractif.

Augmenter le taux de recyclage : une priorité

Elipso et PlasticsEurope inscrivent leur stratégie et leur action dans la droite ligne des lois du Grenelle de l’environnement et de la hiérarchie inscrite dans la directive déchets. Depuis 1992, le potentiel de collecte des emballages plastiques ménagers comme les bouteilles et les flacons (PET, PEHD et PP) représentent 40% de leur gisement total (1millon de tonne). Une étude montre que 230,000 tonnes de pots et barquettes ainsi que 130,000 tonnes de films et souples pourraient aussi être voués à la recyclabilité.

Mais la voie du recyclage reste un processus qui a fait du chemin. En 2000, le taux de recyclage des emballages plastiques étaient de 11.2% tandis qu’il franchit la barre des 23% en 2010. Et les Français se sont disciplinés. Selon Eco-emballage, en 2010, « 62.6 millions de Français ont pu trier leurs emballages. »


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation