imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Un de chute dans le minerai de fer australien

Le 08 septembre 2014 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Mines


La brutale chute du minerai de fer a fait sa première victime en Australie.


L'effondrement des prix du minerai de fer provoqué par la conjoncture d'un ralentissement de la demande chinoise et d'une accélération des productions australienne et brésilienne a provoqué sa première victime. Une petite compagnie minière australienne, Western Desert Resources, vient ainsi de se retrouver en redressement judiciaire faute d'avoir pu trouver un accord avec ses banques créancières. Fondé en 2006 et introduit en bourse l'année suivante, Western Desert Resources a pour principal actif le gisement ferreux de Roper Bar dans le Territoire du Nord. Le premier stage du projet vient juste d'être atteint avec une production annuelle de 3 millions de tonnes (Mt). Noble, une compagnie de courtage commercialisera le minerai durant cinq ans. La compagnie est toujours à la recherche d'un partenaire stratégique pour réaliser la deuxième étape.

Si la compagnie a subi quelques retards pour ouvrir sa mine de Roper Bar, c'est bien la chute de près de 40% du prix du minerai de fer depuis le début de l'année qui est la cause de son échec. Cette baisse a été amplifiée par une appréciation de 5% du dollar australien vis-à-vis de la monnaie américaine. Au niveau de prix actuel, la banque UBS estime que d'autres juniors australiens, Atlas Iron, Gindalbie Metals et Grange Resources sont également dans le rouge. Les compagnies minières australiennes de petite ou moyenne taille, qui s'étaient précipités pour profiter de la fin du cycle haussier de la sidérurgie chinoise peinent à ce niveau de prix. Si les prix baissent encore, leur situation deviendra encore plus difficile, met en garde Mike Harrowell, un responsable du broker BBY, rapporte le Metal Bulletin.

Les quatre géants du secteur – Vale, Rio Tinto, BHP Billiton et Fortescue – devraient ajouter 132 Mt à l'offre globale de minerai de fer. Dans le même temps, prévoit le Bureau of Resources and Energy Economics, l'organisme australien des mines et de l'énergie, la sidérurgie chinoise n'absorbera pas plus que 49 Mt de plus que l'année précédente. Le minerai de faible continue d'offrir des profits confortables aux trois grands, leurs seuils de rentabilité pour une tonne de minerai à 62% livrée en Chine sont de 42 dollars pour Rio, 51 dollars pour BHP et 60 dollars pour Vale. Selon le consultant chinois Mysteel, 80% des mines chinoises ont des coûts compris entre 80 et 90 dollars. Selon Goldman Sachs, les prix du minerai pourraient encore baisser jusqu'à 75 dollars l'an prochain.


Une question ? nous contacter


À la une
  • A suivre dans l'actualité

    • Métaux non ferreux (1357)
    • Matières premières industrielles (815)
    • Produits agricoles (719)
    • Energie (649)

© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -