imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Résultat en baisse pour Xstrata au premier semestre

Le 07 août 2012 par Fabien Daireaux
* Mots clés :  Mines, Commodités


Avant son possible rachat par Glencore, le géant minier Xstrata a annoncé un résultat en baisse pour son premier semestre 2012. Ce recul a été moins fort que prévu grâce à un plan de réduction des coûts et un report des investissements.

 

« Notre performance financière a reflété la baisse cyclique du prix des matières premières et la transition vers notre nouvelle génération de mines à bas coût » a déclaré le directeur général d’Xstrata, Mick Davis, dans un communiqué. Il s’est félicité que la performance opérationnelle du groupe soit resté « robuste » dans ce contexte. Pour faire face à l’ « inflation des coûts » Xstrata a mis en œuvre au premier semestre un plan de réduction des coûts qui a généré 105 millions de dollars d’économies et d’autres réductions sont attendues au second semestre : l’entreprise suisse souhaite économiser un total de 390 millions de dollars cette année. Par ailleurs, 1 milliard de dollars d’investissement ont été repoussés : les investissements devrait donc atteindre 7,2 milliards de dollars en 2012.

 

 

Au titre de son premier semestre 2012, le revenu du groupe minier suisse est en repli de 7% à 15,5 milliards de dollars. Son bénéfice opérationnel est en forte baisse de 42% à 2,4 milliards de dollars et son bénéfice net recule à 1,9 milliards de dollars en baisse de 34%. Ces résultats en baisse sont toutefois moins décevants que ce que prévoyait le consensus des analystes. A noter enfin que malgré des résultats en baisse, Xstrata soigne ses actionnaires : le dividende par action augmente de 8% à 14 cents.

 

 

Les résultats du groupe suisses sont particulièrement regardés car Xstrata pourrait bientôt être racheté par son compatriote Glencore, le numéro un mondial du négoce des matières premières. Malgré l’accord du conseil d’administration, l’offre peine à convaincre les actionnaires : le premier actionnaire, Quatar holdings, juge toujours l’offre trop basse. Après avoir été reporté, le vote des actionnaires devrait avoir lieu en septembre prochain.

 

 

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation