imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Qatar Holdings conteste la parité de la fusion Glencore-Xstrata

Le 27 juin 2012 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Mines


 

L’opération est remise en cause par la demande du fonds qatari de modifier les termes de l’échange entre les deux groupes anglo-suisses. 

 

Annoncée en février, la fusion entre les deux partenaires Xstrata et Glencore pourrait bien capoter. Investisseur discret, plus opportuniste qu’activiste, le fonds Qatar Holdings, filiale du fonds souverain Qatar Investment Authority, a décidé de jouer un rôle majeur dans l’opération. Conseillé par la banque Lazard, le fonds, deuxième actionnaire de Xstrata avec 10,4% de son capital, exige une parité de 3,25 actions Glencore pour une action Xstrata sous peine de ne pas apporter ses voix, le 12 juillet, à la fusion entre les deux groupes. Tout en approuvant l’opération, le fonds estime que ce taux, sensiblement supérieur au 2,8 pour 1 proposé par les protagonistes, «  offrirait une distribution des bénéfices de la fusion plus appropriée ».

La position du fonds qatari est d’autant plus importante que 75% des actionnaires de Xstata – hors les 34% détenus par Glencore qui ne peut participer au vote – doivent valider l’opération. Il suffit donc que des actionnaires contrôlant 16,5% du capital du mineur helvétique votent contre la fusion pour faire capoter l’opération. Des fonds liés notamment à de grandes sociétés d’assurance – Standard Life, Fidelity Schroeders – s’opposent également au projet, critiquant les primes qui vont être distribuées aux dirigeants de Xstata pour s’assurer leur maintien après la fusion. Pas moins de 270 millions de dollars devraient ainsi être accordés à 73 dirigeants de Xstrata, dont 44,7 millions pour le seul Mick Davis, son directeur exécutif.

Face à cette levée de bouclier de certains de leurs actionnaires, les dirigeants de Xstrata et Glencore envisageraientt de modifier les clauses d’attribution des primes. Une partie pourrait être distribuée sous forme d’actions, plutôt qu’en numéraire, et les primes seraient liées aux résultats de l’entreprise. Le chairman du groupe, John Bond et David Rough, un directeur indépendant, prépareraient une nouvelle version des primes, « en ligne avec le retour des investisseurs », croit savoir le Financial Times.

Sur la parité entre les actions des deux groupes, les marchés tablaient jusqu’à présent sur leur maintien puisqu’ actuellement leurs cours de bourse pointent sur une parité de 2,6 actions Glencore pour 1 action Xstrata. L’intervention de Qatar Holdings, pourrait cependant changer la donne. Les qataris ont frappé fort en demandant 3,25 actions Glencore, et plusieurs analystes estiment qu’à ce niveau l’opération serait négative pour Glencore. Les deux compagnies, qui veulent préserver la fusion, pourraient néanmoins accepter un compromis. 3 actions Glencore pour 1 action Xstrata, pourrait être un niveau acceptable pour les qataris, estiment les analystes de Jefferies & Co qui parient sur la réalisation de la fusion.



Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation