imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Fumée blanche pour la fusion Glencore-Xstrata

Le 20 novembre 2012 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Commodités


La longue saga de la fusion entre les deux géants des matières premières touche à sa fin. Après l’acceptation par les actionnaires, la constitution du nouveau groupe n’a plus besoin que de l’aval de plusieurs autorités de la concurrence.

 

Il n’aura fallu que 12 minutes aux actionnaires de Glencore pour approuver le plan de fusion avec Xstrata. Réunis dans leur quartier général de Zoug, en Suisse, 99,4% des actionnaires ont validé le plan. Une opération plus rondement menée que l’élection d’un nouveau président par le principal parti d’opposition en France.

 

Les choses n’ont pas été aussi simples chez Xstrata. Seuls 67,8% des actionnaires de la compagnie minière se sont prononcés en faveur de la première résolution, défendue par le conseil d’administration du groupe, qui liait la fusion et la prime de fidélité destinée à retenir les cadres dirigeants du groupe. Il aurait fallu 75% de votes positifs pour que la résolution soit adoptée. Les actionnaires ont ensuite accepté à 78,88% une seconde résolution n’incluant pas les « menottes en or massif » pour les dirigeants.

 

Le nouveau numéro quatre des matières premières, encore dénommé GlencoreXstrata International, n’aura plus besoin que de l’accord de la Commission européenne et des autorités chinoises pour devenir enfin une réalité. Les premiers bénéficiaires de la fusion sont les neuf banques, les cabinets d’avocats et les multiples conseillers qui vont se partager quelques 200 millions de dollars.



Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation