imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Anglo American va céder des actifs

Le 09 septembre 2014 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Mines


Pour améliorer sa profitabilité, la compagnie minière va procéder à des cessions d'actifs, mais ce programme se fera au cas par cas.


Pour réaliser son objectif d'un retour sur les capitaux investis (ROCE) de 15% d'ici à 2016, Mark Cutifani, le directeur exécutif d'Anglo American, a expliqué au Wall Street Journal qu'il était ouvert à des offres de rachat de ses actifs. "Mon boulot c'est de créer de la valeur, quel que soit la manière, a-t-il souligné. Je ne suis pas contre. Je suis très ouvert. Je n'ai pas peur." Pour remonter une profitabilité en berne – 10% de ROCE au premier semestre 2014 contre 11% en 2013 – le successeur de Cynthia Carroll a tout d'abord annoncé la vente de ses gisements de platine les plus anciens et les moins productifs. Cette opération devrait prendre au moins 18 mois. 
 
Avec une activité répartie sur plusieurs continents et plus d'une dizaine de produits principaux – du minerai de fer au diamant en passant par les charbons – Anglo American est l'une des compagnies minières les plus diversifiées. Cependant, la baisse des prix des différents minerais a provoqué un changement de stratégie et l'heure est à la concentration sur les activités les plus rentables et à l'abandon de la politique de diversification. Cette politique avait couté cher à Anglo American – son investissement dans le gisement ferreux de Minas Rio au Brésil aura dépassé son budget de plus de 6 milliards de dollars – et à Cynthia Caroll qui  avait perdu son poste. 
 
Le plan de Mark Cutifani est moins drastique que celui d'Andrew Mackenzie pour BHP Billiton, qui abandonne ses activités dans le manganèse, l'aluminium et le nickel. "Nous sommes moins focalisés à concentrer nos ressources sur certaines commodités, car, selon nous, il y a trop de paramètres imprévisibles", a justifié le patron australien. Un quart des 60 projets gérés par la compagnie anglo-sud-africaine génère la quasi-totalité de ses profits. Seule certitude, Anglo a trouvé un accord avec Lafarge pour lui céder sa part dans leur coentreprise Lafarge-Tarmac pour 1,5 milliard de dollars. 
 
Dans un entretien avec le Financial Times, Cutifani a détaillé sa stratégie de vente par appartement. Une politique jugée trop gaspilleuse de temps par Mackenzie. Anglo envisageait sortir du nickel, mais l'embargo indonésien a ravivé ce marché et entrainé un rebond notable de son cours. Le groupe pourrait également vendre une part de son projet cuprifère de Quellaveco au Pérou, ce qui lui permettrait de réduire ses dépenses d'investissement dans ce gisement. Quant au minerai de fer, s'il concède que l'apport de Minas Rio contribuera au surplus de ce marché, Cutifani a confirmé son objectif de production de 26,5 Mt.  
 
Fragilisé par les plus faibles résultats parmi les grandes compagnies minières, Anglo American avait repoussé une offre de Xstrata il y a trois ans. Glencore, qui entre temps a absorbé Xstrata, pourrait revenir à la charge, estiment certains analystes. Une hypothèse écartée par Ivan Glasenberg, le dirigeant de la firme anglo-suisse. "Nous ne sommes intéressés que par les actifs qui produisent des matières que nous commercialisons", a affirmé Glasenberg, rappelant que le courtier ne traite ni les diamants ni les platinoïdes. Glencore a même l'intention de sortir du capital de Lonmin, le troisième producteur mondial de platine. Glencore étudie par contre la possibilité d'exploiter les riches gisements nickélifères de Sudbury au Canada, avec Vale qui détient des gisements adjacents aux siens.
 

Une question ? nous contacter


À la une
  • A suivre dans l'actualité

    • Métaux non ferreux (1357)
    • Matières premières industrielles (815)
    • Produits agricoles (719)
    • Energie (649)

© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -