imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Le retour du cycle haussier

Le 07 janvier 2010 par Daniel Krajka


Vale

Après le spectaculaire effondrement de 2008, les prix des matières premières se sont vivement repris dès le deuxième trimestre 2009. Ce rebond, aussi puissant qu’inattendu, pourrait bien marquer le retour d’un nouveau cycle haussier de longue durée, estime un rapport du FMI.

Après la dégringolade de 2008, les cours des matières premières ont rebondi dès le deuxième trimestre de 2009. L’indice des prix des matières premières, élaboré par le FMI, a rebondi de plus de 40% lors des huit mois qui ont suivi son point bas enregistré en février 2009. Lors des crises précédentes, rappelle Thomas Helbling, un chercheur de l’institution, le rebond suivant le plus bas n’avait pas dépassé 5%.

 

Comment expliquer un rebond aussi brutal, s’interrogent les experts de l’institution. En premier, la confiance des investisseurs est revenue avec le sentiment généralement partagé que le pire était passé et que les gigantesques plans de stimulation de l’économie, mis en place par les grands Etats, avaient écarté les risques de crise systémique. Les commodités ont bénéficié de ce contexte ainsi que de l’ouverture des vannes du crédit à bas taux. L’anticipation de la reprise à cette fois découragé l’habituelle réaction consistant à brader les stocks de matières premières. Evitant ainsi une pression à la baisse sur les cours.

 

Plus important encore, la puissante reprise des économies émergentes asiatiques a fortement soutenu la demande de matières premières. Cette demande a également bénéficié de la part grandissante prises par les pays émergents dont le rebond est nettement plus avancé que celui des pays industriels. Ce sont les produits énergétiques, tirés par le pétrole brut et les métaux de base, dont les cours se sont le plus fortement appréciés. Plus résistants pendant la crise financière, les produits agricoles n’ont en revanche bénéficié que d’un rebond bien plus modeste de leurs prix. Ces tendances ont été accentuées par de bonnes récoltes en 2009 et les mesures de réduction de l’offre pétrolière par les pays de l’Opep.

 

Hausse des coûts de production

 

En 2010, la hausse des prix de la plupart des matières premières devrait se poursuivre, profitant du rebond de la demande entraînée par la reprise progressive de l’activité. La hausse des prix devrait toutefois être modérée par des stocks au-dessus de leur moyenne historique et des capacités disponibles mises en sommeil pour faire face à l’effondrement de la demande, et prêtes à être réactivées. Un nouvel envol des prix ne semble donc pas à l’ordre du jour rassure le FMI.

 

Sur le long terme cependant, les prix des matières devraient demeurer à un niveau élevé. Si la crise a fait retomber les prix des sommets qu’ils avaient atteints en 2008, la demande continuera d’être soutenue par l’industrialisation – et l’urbanisation – des pays en développement. Pour répondre à la croissance soutenue de la demande, il faudra exploiter des ressources plus difficiles d’accès et donc plus coûteuses, démontre Thomas Helbling.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -