imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

La reprise marque le pas dans la zone euro

Le 22 octobre 2010
* Mots clés :  D√©p√™ches Reuters


D√©P√™CHES REUTERS  LONDRES (Reuters) - La reprise √©conomique a marqu√© le pas en octobre dans la zone euro, la vigueur de l'activit√© en Allemagne n'occultant pas le ralentissement perceptible en France, montrent les premiers r√©sultats des enqu√™tes r√©alis√©es aupr√®s des directeurs d'achats.

L'indice Markit Eurozone Services Purchasing Manager's Index (PMI), qui compile les performances de milliers d'entreprises du secteur bancaire √† l'h√ītellerie, est tomb√© octobre √† 53,2 contre 54,1 en septembre, son plus bas niveau depuis f√©vrier.

 

Il reste certes depuis ao√Ľt 2009 au dessus du seuil de 50, qui s√©pare croissance de contraction, mais inf√©rieur aux attentes des analystes interrog√©s par Reuters qui tablaient sur 53,7.

 

"La reprise est de plus en plus dépendante du secteur manufacturier et de l'Allemagne en particulier. La périphérie souffre de plus en plus", a commenté Chris Williamson, économiste de Markit.

 

Porté par une activité florissante en Allemagne, le secteur manufacturier a bénéficié d'une reprise plus rapide qu'attendu en septembre, s'inscrivant à 54,1 en octobre contre 53,7 en septembre, surpassant les prévisions qui anticipaient un recul à 53,2. La composante de la production a toutefois reculé à 53,8 ce mois-ci contre 54,0 le mois dernier.

 

En France, le ralentissement de l'activité dans le secteur privé s'est accentué en octobre, la croissance tombant à son plus bas niveau depuis plus d'un an.

 

L'Allemagne, au contraire, a profité d'un rebond d'une hausse d'activité à la fois dans les services et le secteur manufacturier.

 

La composante des commandes nouvelles a progressé dans la zone euro pour s'inscrire à 54,3 contre 53,2 en septembre, à la faveur d'une hausse des ventes en direction de la Chine, l'Europe centrale, les Etats-Unis et à l'intérieur du bloc lui même.

 

Quant à l'indice composite, qui recouvre secteur des services et secteur manufacturier, il est tombé à 53,4 contre 54,1 en septembre, moins que les 53,6 attendus.

 

"Si cela continue à rythme pour le restant du trimestre, on devrait avoir une croissance de 0,3% du PIB, c'est à dire moins que la hausse de 0,6% que nous prédisons pour le troisième trimestre", a estimé Chris Williamson.

 

Jonathan Cable, Nicolas Delame pour le service fran√ßais, √©dit√© par Beno√ģt Van Overstraeten

 

 


Une question ? nous contacter


À la une
  • A suivre dans l'actualité

    • M√©taux non ferreux (1357)
    • Mati√®res premi√®res industrielles (815)
    • Produits agricoles (719)
    • Energie (649)