imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

L’introduction de Rusal lui rapporte 2,4 milliards de dollars

Le 22 janvier 2010 par Daniel Krajka
Aluminium Rusal
Aluminium Rusal

Deux fois reportée, l’introduction du premier aluminier mondial a finalement été finalisée à Hong Kong, écartant un peu plus les risques liés à sa dette.

Première introduction d’un groupe non asiatique sur la bourse de Hong Kong, le russe Rusal aurait levé 2,24 milliards de dollars en plaçant 11% de son capital au prix de 10,80 dollars de Hong Kong par action. Un niveau de prix situé exactement au milieu de la fourchette initiale donnée par le groupe, entre 9,1 et 12,5 dollars de Hong Kong. Au total, le premier aluminier mondial a placé 1,61 milliard d’actions. La première cotation, simultanément à Hong Kong et à Paris, aura lieu le 27 janvier.

A Paris, l’aluminier sera coté sous la forme de certificats de dépôt, chacun représentant 20 actions ordinaires. Selon Reuters, pas moins de 300 investisseurs institutionnels, les seuls autorisés à souscrire, ont participé à l’opération. Cet enthousiasme avait été excité par la participation de grands noms de l’investissement, la banque russe d’Etat VEB, le tycoon Li Ka-shing, le fonds d’investissement Paulson, le businessman sino-malais Robert Kwok Hock Nien ou Nathaniel Rothschild’s Company. Toutefois, le singapourien Temasek et surtout le fonds chinois China Investment Corp se sont tenus à l’écart.

Cette introduction, qui permettra à Rusal d’éponger une partie de son endettement massif, a été facilité par l’annonce de German Gref, le directeur général de Sberbank , du refinancement d’une dette de 4,5 milliards de dollars conjointement avec VEB. Cette dette arrivait à maturité le 29 octobre. L’aluminier avait réussi en décembre 2009 à s’accorder avec l’ensemble de ses 70 créanciers russes et internationaux sur l’allongement – jusqu’à sept ans – du délai de remboursement d’une dette totale de 16,8 milliards de dollars.

Le niveau de prix valorise Rusal à un taux de 12 le ratio EV/Ebitda (valeur d’entreprise divisée par l’excédent brut d’exploitation). Un niveau supérieur à ses pairs, le chinois Chalco s’échange à un taux de 11,2 et l’américain Alcoa à 11.  

Le succès de l’introduction pourrait bien ouvrir la voie à d’autres opérations similaires de groupes russes sur la bourse asiatique.


Une question ? nous contacter


À la une
  • A suivre dans l'actualité

    • Métaux non ferreux (1357)
    • Matières premières industrielles (815)
    • Produits agricoles (719)
    • Energie (649)

© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -