imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Le Baltic Dry Index se redresse

Le 02 septembre 2010 par Daniel Krajka

Après une nouvelle chute vertigineuse de mai à juillet 2010, le Baltic Dry Index ou BDI (l'indice composite du fret maritime sec en vrac, principalement le minerai de fer, le charbon et les céréales) s'est vivement repris. Il est remonté le 25 août à 2 861, contre 1 700 le 15 juillet. Ce rebond devrait faire long feu, estime Jim Lennon de Macquarie Research. Les livraisons de nouveaux vraquiers, commandés en réponse à un marché du fret si tendu que le BDI plafonnait au-dessus de 10 000, devraient ajouter plus de 400 navires à la flotte mondiale en 2010 et 2011 (soit plus de 20 % par an). Des capacités encore accrues par la tendance à l'augmentation de la taille des vraquiers.

 

Le rebond estival avait été provoqué par la combinaison de l'interruption des exportations de céréales depuis la Russie, le retour des sidérurgistes chinois à l'achat de minerai de fer et la nécessité pour les énergéticiens asiatiques d'aller chercher leur charbon thermique dans la zone atlantique. Selon la banque australienne, les importations européennes de minerai de fer devraient diminuer au deuxième semestre, après une intense période de restockage. Ce recul devrait être plus que compensé par la reprise des achats asiatiques, chinois en particulier. Répondant aux attentes des sidérurgistes chinois, les baisses de prix annoncées pour le quatrième trimestre 2010 pour le minerai de fer et le charbon à coke devraient favoriser les volumes, et donc la demande de fret. Toutefois, le BDI restera trop affaibli par les livraisons pour jouer son rôle traditionnel d'indicateur avancé.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -