imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Nouvelle hausse des prix des ferrailles

Le 22 septembre 2010 par Daniel Krajka


Poussés par un fort rebond de la demande en début de mois, les prix se sont légèrement appréciés en septembre mais restent à la merci d’une demande instable.

Petite surprise sur le marché hexagonal, les prix des scraps ferreux se sont appréciés en septembre pour le deuxième mois consécutif. La baisse sensible des prix, qui avait frappé le secteur depuis mai – une centaine d’euro par tonne en moyenne –, est donc provisoirement enrayée. Comme souvent, les évolutions varient suivant les régions.

 

Dans l’Est, la fermeture de l’aciérie électrique Badische Stahlwerke en Allemagne a éteint toute velléité de hausse. Même scénario pour les régions Sud-ouest-Atlantique et Midi-Pyrénées plombées par l’activité atone des sidérurgistes espagnols. Dans l’Ouest, les hausses sont limitées à 10 euros par tonne à l’exception des fontes qui rebondissent de 50 euros. C’est le montant supplémentaire qu’ont dû débourser les consommateurs, à court de matière, pour inciter les récupérateurs à trier leurs déchets. Suivant les qualités, les hausses s’échelonnent dans les autres régions entre 10 et 25 euros, sauf la fonte qui bénéficie d’une augmentation générale de 25 euros.

 

Fin août-début septembre, une activité intense avait soutenu les prix mais « le soufflé est retombé », indique un bon connaisseur du secteur. Les recycleurs attendaient un redémarrage des achats des aciéristes turcs après la fin du Ramadan, mais la reprise de l’activité a été décevante. Cette activité en retrait ne touche pas que l’Europe. La faiblesse de la demande indienne a entraîné le recul des prix de 15 dollars en deux semaines. La demande continue son stop and go, obligeant les acteurs du recyclage à fonctionner sans visibilité. D’autant que la chaine très complexe de distribution des ferrailles tend à rendre illusoire les tentatives de quantification de la demande et de l’offre.

 

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation