imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

La chute des ferrailles continue

Le 23 octobre 2008 par Rédaction L'Usine Nouvelle
* Mots clés :  Recyclage, Ferrailles

La demande de scraps ferreux continue de s'affaiblir et entrainent les prix à la baisse.

Les prix des ferrailles ont enregistré sur le marché français leur 5e baisse consécutive pour le mois d'octobre. Si le rythme du reflux des prix s'est ralenti, les nouvelles baisses sont tout de même comprises entre 40 et 70 euros par tonne, suivant les qualités et les régions. Les régions Sud-ouest Atlantique et Midi-Pyrénées qui avaient le mois dernier subi finalement les plus fortes baisses (-130 euros) s'en sortent mieux cette fois-ci avec un recul de « seulement » 50 euros, comme Centre Sud-est et Sud-méditerranée. Pour les autres régions la baisse atteint 70 euros. Une fois de plus les vieilles fontes résistent mieux avec des baisses de 50 euros, voire 40 euros dans l'Est.

Si la situation n'est pas encore catastrophique - la moyenne des prix des E1C depuis le début de l'année est de 268 euros, contre 179 euros en 2007 -, les prix pratiqués actuellement ne sont plus incitatifs pour le ramassage des ferrailles et les volumes traités sont en forte baisse. Si les petits acteurs, forts des bonds résultats du 1e semestre se contentent de stocker, attendant des jours meilleurs, les grands sont obligés de réduire la voilure. Phénomène classique, le redémarrage de la demande, quand il aura lieu, devrait entrainer de nouvelles vagues de hausses de prix nécessaires à la dynamisation de la collecte. Dans l'immédiat la situation ne devrait pas s'améliorer et l'on entend déjà l'annonce d'une nouvelle baisse de 50 euros en novembre.

Cet effondrement des prix n'est pas particulier au marché français. Au Royaume-Uni les baisses se situent entre 40 et 60 livres (50 à 75 euros) par tonne. Fonderies et aciéries diminuent leurs achats pour le mois prochain et se préparent à une longue interruption pour les fêtes de fin d'année. « Le marché européen semble mort jusqu'à la fin de l'année, il n'y a juste pas d'acheteur », expliquait un trader au Metal Bulletin.

Aux Etats-Unis l'indice synthétique Iron Age est tombé sous les 200 dollars pour la première fois depuis décembre 2006. La tonne longue s'échangeait à 182,5 dollars le 23 octobre après avoir culminé au-dessus de 500 dollars entre mai et juillet.

Daniel Krajka

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation