imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Coup d’arrêt à l’envol des prix des ferrailles

Le 22 avril 2010 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Recyclage, Ferrailles


Après une nouvelle hausse de pratiquement 70 euros par tonne sur le marché français, le rebond des prix semble se calmer.

 

La hausse des prix des ferrailles s’est amplifiée en avril. Sur le marché français les prix d’achat des industries consommatrices s’est encore apprécié de 70 euros par tonne HT. Le très suivi prix de la E 8 (chutes industrielles neuves) culmine désormais à 325,91 euros (voir tableau N1700). Depuis décembre, le coût des chutes neuves a rebondi de 70%. Au plus bas, le prix de cette ferraille était tombé à 142,58 euros, trois fois moins que le record historique établi en juillet 2008 à 432,44 euros.

 

La tonne de courte de récupération, E1C, s’échange à 303,28 euros en avril. Depuis son point bas de novembre 2008, son prix a été multiplié par plus de quatre. Le mouvement de hausse touche l’ensemble des régions, à l’exception de l’ouest où la sidérurgie espagnole est loin d’avoir récupéré. En Espagne les derniers prix enregistrés montrent une baisse d’une dizaine d’euros, indique le Metal Bulletin. Mais, malgré cette baisse la ferraille peine à trouver des acheteurs, indique la publication britannique. Cette tendance baissière s’est étendue à l’ensemble de l’Europe, amplifiée par la disponibilité de matières plus importante liée à la fin de l’hiver. Au Royaume-Uni, après une hausse de 92 euros par tonne provoquée par un mouvement de rattrapage des prix internationaux, la tendance a commencé à s’inverser.

 

Sur le marché indien l’offre de ferrailles européennes peine à trouver preneur malgré une baisse des prix d’une trentaine de dollars. Des difficultés amplifiées par la remontée des tarifs du fret maritime. Les aciéristes chinois ne sont pas très présents sur les marchés des ferrailles et ont réduit leurs achats depuis janvier. Sur le marché chinois les prix ont commencé à reculer, tirés par la baisse des tarifs des ronds à béton. Au Japon cependant, le plus important acheteur de ferrailles, Tokyo Steel, qui vient d’augmenter le prix de ses aciers pour le quatrième mois consécutif, vient d’élever le prix d’achat de ses scraps.   

 

Sur le marché américain, l’indice de référence composite,   Steel Scrap No 1 Heavy melting United States de l’Iron Age culmine à 375,83 dollars par tonne longue. Depuis la mi-novembre 2009 cet indice a repris 78%, et en un an il a rebondi de 163% ! A l’exportation cependant, les vendeurs ont commencé à baisser leurs prix, tant sur la côte ouest que sur la côte est, suite au manque d’appétit de leurs clients traditionnels.

 

En Turquie le prix du fer à béton est remonté à 550 dollars par tonne. Soucieux de ne pas renouveler l’envol des prix de 2008 – le rond à béton avait alors dépassé  les 1 100 dollars par tonne (voir tableau F1900) – les aciéristes turcs ont drastiquement réduit leurs achats. Disposant de stocks importants ils vont attendre un reflux des prix pour revenir sur le marché. Le restockage est probablement terminé, les prix en mai devraient se stabiliser nous a expliqué un spécialiste du marché.

 

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -