imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Vers un rebond des cours du pétrole

Le 24 mai 2011 par Daniel Krajka


Goldman Sachs annonce la fin de la correction des prix des commodités et en particulier un regain de tension sur le marché du pétrole. Les 140 dollars pourraient être atteints d’ici à fin 2012.

Bien que les risques de reflux des cours des commodités soient toujours présents sur le court terme, Jeffrey Currie et les analystes de Goldman Sachs restent « structurellement haussiers ». Après une correction, qui a retiré environ 10% aux sommets touchés par les matières premières en avril, les prix sont revenus à un niveau mieux corrélé à leurs fondamentaux. Bien que la croissance globale ait ralenti, elle devrait être suffisante pour tendre les marchés au deuxième semestre, entrainant une nouvelle hausse des prix, estime Jeffrey Currie.

 

Alors que les évènements qui se sont produits dans les pays MENA (Afrique du Nord et Moyen-Orient) n’ont pas encore conduit à des ruptures d’approvisionnement insupportables, ils auront des conséquences durables pour les marchés pétroliers. Bien que la croissance globale soit plus modérée qu’attendu, estime la banque américaine, l’arrêt de la production libyenne a rapproché l’échéance d’une pénurie, en réduisant le volume de capacités non utilisées disponibles. Les coûts totaux d’extraction se sont appréciés suite aux dépenses sociales décidées par les gouvernements et à l’accroissement des risques opérationnels. Enfin, les productions additionnelles anticipées ont été loin de se réaliser, tant dans les pays MENA que dans les autres régions pétrolières.

 

Le prix de gros de l’essence aux Etats-Unis, qui avait touché son plus haut au sommet de l’été 2008, vient de reperdre 25% de sa valeur. Cet envol des prix avait été provoqué par la conjonction de phénomènes conjoncturels – tremblement de terre au Japon, tornades et inondations aux Etats-Unis, ainsi qu’à des arrêts d’activité de raffineries – qui ne seront pas récurrents. Le ralentissement de la croissance chinoise – déstockage et resserrement de la politique monétaire – qui avec une production industrielle plus modérée a entrainé une chute des importations de matières premières, devrait s’inverser au troisième trimestre.

 

 

Tablant sur un assèchement des capacités non utilisées disponibles des pays de l’Opep d’ici à début 2012 et sur une tension progressive des marchés des hydrocarbures, Goldman Sachs a sensiblement relevé ses prévisions de cours du baril. Après une rapide chute de 15 dollars du prix du baril, la banque attend désormais le cours du Brent fin 2011 à 120 dollars, contre 105 dollars précédemment. Ses prévisions à 12 mois ont également été révisées de 107 à 130 dollars, alors que fin 2012 l’or noir devrait de nouveau culminer à 140 dollars contre 120 dollars précédemment.

 

 

 


Une question ? nous contacter


À la une
  • A suivre dans l'actualité

    • Métaux non ferreux (1357)
    • Matières premières industrielles (815)
    • Produits agricoles (719)
    • Energie (649)

© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -