imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Offshore profond, la sécurité en question

Le 31 mai 2010 par Ludovic Dupin


Hanning/REA

Avec la marée noire dans le golfe du Mexique, l'essor des activités pétrolières en offshore profond risque de marquer le pas.

En 2009, les investissements pétroliers ont reculé partout... sauf dans l’exploitation offshore. L’accès désormais possible aux profondeurs abyssales mobilise les grands du secteur, que ce soit en Angola, au Brésil ou en mer du Nord. Aux Etats-Unis, le président Barack Obama avait même annoncé, fin mars, la relance des campagnes d’exploration aux larges des côtes nord de l’Alaska, jusque-là sanctuarisées, et des côtes atlantiques.

Projets interdits

C'était quelques semaines seulement avant l’incendie et le naufrage de la plate-forme Deepwater Horizon exploitée par BP dans le golfe du Mexique. La mort de 11 personnes et la marée noire qui a suivi l’explosion ont obligé l’administration américaine a freiné des quatre fers. Les gouverneurs de plusieurs Etats, dont Arnold Schwarzenegger, en Californie, ont décidé d’interdire de nouveaux projets de forage au large des côtes.

Pour relancer la production du pétrole sous les océans, l’administration américaine prépare de nouvelles règles de sécurité. A Washington, le gouvernement a constitué une commission chargée de superviser les investigations sur l’explosion de la plate-forme de BP. La responsabilité du parapétrolier américain Halliburton pourrait être engagée. Il venait de finaliser la cimentation de la colonne de tubes traversant les 1500 mètres d’eau, afin d’éviter les fuites de pétrole et de gaz.

Une malfaçon aurait pu provoquer l’embrasement initial. Halliburton estime avoir réalisé l’opération dans le strict respect des procédures. En 2007, un rapport du service fédéral de la gestion des ressources minérales indiquait que 18 des 39 cas d’explosions de plates-formes dans le golfe du Mexique, entre 1992 et 2006, étaient liées à une cimentation défectueuse. Les nouvelles règles de sécurité qui seront adoptées par les Etats-Unis ont toutes les chances d’être exportées dans le reste du monde.

Ludovic Dupin



Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation