imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Le brut américain amplifie son repli, Gustav s'éloigne

Le 02 septembre 2008 par Rédaction L'Usine Nouvelle
* Mots clés :  Societe Generale, Exxon Mobil

SINGAPOUR (Reuters) - Les cours du pétrole brut américain amplifient leur repli mardi après avoir perdu près de quatre dollars la veille, les investisseurs étant rassurés par la trajectoire prise par l'ouragan Gustav et sa baisse d'intensité.



Selon les dernières vérifications effectuées par les groupes pétroliers américains, leurs raffineries n'ont pas été endommagées par Gustav. Les traders n'ont toutefois pas fini de scruter les bulletins météorologiques puisque deux autres tempêtes menacent dans la région.

A 5h25 GMT, le contrat octobre sur le brut léger américain perdait 4,30 dollars, soit 3,72%, à 111,16 dollars le baril tandis que le Brent prenait 23 cents (0,21%) à 109,64 dollars.

"Le pic de la saison des ouragans durera encore un mois, et il y aura d'autres menaces", prévient Michael Wittner, de la Société Générale dans une note de recherche. "Cependant, les réactions du marché confirment notre opinion: tant qu'il n'y a pas de menace de perturbation, le sentiment général est baissier."

Après un premier examen, Valero Energy a estimé que sa raffinerie de St Charles, en Louisiane, n'avait pas subi de dommage significatif. Les surveillances ont également montré que les installations d'Exxon Mobil, Murphy et ConcoPhillips n'étaient pas menacées par les inondations. Près d'une douzaine de raffineries, représentant 15% de la production de brut et 10% de la production de gaz américaines, ont été fermées. Le Louisiana Offshore Oil Port, seul port des Etats-Unis à pouvoir accueillir des superpétroliers, a également interrompu ses activités en raison de la force des vents et de la hauteur des vagues.

Le gouvernement américain a fait savoir qu'il était prêt à fournir aux raffineries du pétrole provenant des 700 millions de barils dont il dispose en réserve.

Chua Baizhen, version française Nicolas Delame

Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation