imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

La confiance et l’hiver poussent les cours à la hausse

Le 08 janvier 2010 par Daniel Krajka
Prix des commodités
Prix des commodités

Outre la demande chinoise, le coup de froid actuel et surtout l’amélioration attendue de l’activité industrielle dans les pays développés soutiennent les prix des matières premières.

Bien que le potentiel général de hausse des prix des commodités en 2010 soit sensiblement plus modeste qu’en 2009, il n’en demeure pas moins que de nouvelles augmentations de prix risquent de se matérialiser en début d’année. « Les marchés ont sous-estimé la puissance du rebond de la croissance économique au premier trimestre », confirme Kevin Norrish de Barclays Capital. Et les mouvements de prix depuis le début de l’année semblent lui donner raison !

 

Les cours du baril de WTI ont nettement franchi les 80 dollars, touchant leur plus haut depuis octobre 2008. Tirés par la cotation du cuivre, qui flirte à nouveau avec les 7 500 dollars, les cours des métaux de base se sont également sensiblement appréciés depuis le début de la nouvelle décennie. Ils ont également globalement retrouvé leur niveau d’octobre 2008. Parmi les matières agricoles, souligne Norrish, le sucre, le blé et le maïs ont également connu un début d’année en nette hausse.

 

En conséquence, les tendances haussières des indices de référence des commodités, qui avaient fortement ralenti en fin d’année, ont repris de la vigueur. Un certain nombre de facteurs soutiennent cette tendance. Un coup de froid exceptionnel dans l’hémisphère nord a dopé la demande de produits énergétiques. Aux Etats-Unis les réserves de fuel domestique sont en fort recul. Les prix du gaz naturel en Europe et en Amérique du Nord ont nettement rebondi, alors que le prix du charbon thermique en Chine subit une poussée de fièvre.

 

Mais les produits énergétiques ne sont pas les seuls affectés. En Chine la vague de froid a provoqué des pénuries d’électricité et des problèmes de logistique, qui perturbent l’approvisionnement en métaux. Le général hiver ralentit également les livraisons de ferrailles, perturbe la récolte de maïs en Amérique du Nord et menace les agrumes en Floride.

 

Si, bien sûr, l’effet de l’hiver n’est que saisonnier, d’autres facteurs, comme la forte croissance de la demande chinoise sont plus pérennes. Les importations de métaux en Chine ont ainsi rebondi en fin d’année, alors que les achats chinois de pétrole avaient progressé de 30% en un an. Mais, indique l’analyste, le facteur le plus significatif est le retour de la confiance dans le secteur manufacturier des pays de l’OCDE, en particulier aux Etats-Unis, au Japon et en France. De quoi soutenir la demande de métaux industriels et de produits énergétiques.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation