imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Areva : de gros projets dans l'éolien au Havre

Le 29 septembre 2011


Le groupe Areva va implanter sur le port du Havre deux unités de fabrication de pales et de nacelles d'éoliennes offshore. Les sites pourraient générer jusqu'à un millier d'emplois directs.

L'information avait filtré dans la presse locale et économique, et c'est le cabinet du maire du Havre, Edouard Philippe (UMP) qui a confirmé ce jeudi 29 septembre 2011 le projet d'implantation. Ainsi, le groupe Areva devrait installer son complexe de production sur le quai Johannès-Couvert, ce quai qui accueillait jusqu'au début des années 1970 les paquebots transatlantiques. Un site de 60 hectares, dont le coût d'installation n'a pas encore été réellement précisé.

"Le Havre cumule les avantages d'un quai en pleine mer, de grands espaces disponibles, d'une forte activité logistique pour nos approvisionnements et d'une tradition industrielle", explique Jean Huby, le directeur de l'activité éolienne d'Areva, cité par le journal économique Les Echos. Autre atrait pour l'industriel : la ville portuaire normande se situe au plus près de la Grande-Bretagne, un marché où les projets dans l'éolien totalisent 12 gigawatts, soit le double de la France à l'heure actuelle.

Des ateliers d'Areva sortiront un modèle d'éolienne off-shore, baptisé "M 5.000". D'une puissance de 5 mégawatts, ce type de matériel est déjà produit par le groupe français en Allemagne.

Le projet d'Areva s'inscrit dans le cadre de l’appel d’offres de dix milliards d’euros lancé par l’Etat sur l’éolien offshore. En juillet dernier, le gouvernement avait précisé son plan de développement de l'éolien marin le long des côtes de l'ouest de la France. A l'horizon 2015, 600 éoliennes devraient émerger au large du Tréport et de Fécamp (Seine-Maritime), de Courseulles-sur-Mer (Calvados), de Saint-Brieuc (Côtes d'Armor) et de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

Selon les quotidiens Paris-Normandie et Les Echos, ce projet, prévu à l'horizon 2015-2016, pourrait créer à terme un millier d'emplois directs et bien plus d'emplois indirects.

"Nous nous réjouissons de la décision d'Areva. Elle permet au port du Havre de se positionner sur le marché français de l'éolien offshore en tant que plate-forme industrielle de production, d'assemblage, d'essai et de maintenance d'éoliennes", s'est réjoui Laurent Castaing, le président du directoire du Grand port maritime du Havre (GPMH).


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation