imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Chalco renonce au charbon mongol

Le 04 septembre 2012 par Daniel Krajka


 

Le premier aluminier chinois abandonne son projet de rachat du gisement charbonnier SouthGobi face à l’opposition du gouvernement mongol. 

 

Chalco, le plus important producteur d’aluminium chinois comptait prendre le contrôle de la mine SouthGobi Resources pour se procurer le charbon thermique nécessaire à sa production. Cette acquisition correspond également une volonté de diversification mise en œuvre avec des rachats dans le minerai de fer, le charbon et la production d’électricité. Turquoise Hill, l’ancien Ivanhoe Mines, était tombé d’accord avec l’entreprise d’Etat chinoise pour lui céder les 58% qu’elle détient dans la mine Ovoot Tolgoi, située près de la frontière chinoise, pour 938 millions de dollars. Cette opération aurait représentée le plus important investissement d’une entreprise chinoise chez son voisin mongol. 

 

Selon Alexander Molyneux, le directeur exécutif de SouthGobi – l’une des premières sociétés minières du pays à se coter à Hong Kong – cette opération s’est heurtée à l’hostilité des autorités de régulation du pays. Le ministère des Mines de Mongolie a publiquement menacé de suspendre la concession de SouthGobi si la vente s’effectuait alors que les locaux de la compagnie minière étaient perquisitionnés dans le cadre d’une opération anticorruption. Le parlement mongol a passé dans l’urgence une nouvelle loi sur les investissements étrangers limitant leur participation dans les industries stratégiques, en particulier dans les ressources naturelles, à 49%. Cette loi est passée en mai, quelques semaines après que le projet de rachat ne soit officiellement annoncé.

 

La situation est difficile pour SouthGobi dont  l’activité est arrêtée depuis fin juin en raison des incertitudes concernant sa position légale et suite à la mauvaise tenue du marché du charbon-vapeur. Son cours à Hong Kong a plongé de 60% depuis l’annonce. 


Une question ? nous contacter


À la une
  • A suivre dans l'actualité

    • Métaux non ferreux (1357)
    • Matières premières industrielles (815)
    • Produits agricoles (719)
    • Energie (649)

© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -