imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Les prix du caoutchouc s’enflamment

Le 16 avril 2010 par Pascal Coesnon
* Mots clés :  Asie


Sur fond de crise thaïlandaise, les prix de la gomme profitent de la faiblesse de l’offre.

 

Sur le Tokyo Commodity Exchange (Tocom), le kilogramme de caoutchouc naturel pour livraison septembre a touché aujourd’hui 338,5 yen (2,7 euros), son plus haut depuis le 15 juillet 2008. Le contrat avril pour le RSS3, qui se clôt vendredi prochain, s’est, quant à lui, échangé à 411,3 yen, un niveau record depuis que la bourse a été créée en décembre 1952, indique Seiki Ichimura, un porte-parole du Tokyo Rubber Exchange. En Thaïlande, la qualité RSS3 fob, pour livraison mai, a enregistré un record à 123,30 bahts (3,82 dollars) le kilogramme le 12 avril, selon l’Institut du caoutchouc de Thaïlande, avant que le marché ne ferme le reste de la semaine pour la célébration du festival de Songkran ou Nouvel an thaï.

 

Si les cours profitent de « l’hivernage » (période de ralentissement du saignement des hévéas) en Thaïlande, en Indonésie et en Malaisie, la hausse est amplifiée par la crise politique que traverse l’ancien royaume du Siam, le premier producteur et exportateur mondial de caoutchouc naturel. Sous la pression des Chemises rouges, les opposants au gouvernement et partisans de l’ancien Premier ministre Thaskin Shinawatra, le Premier ministre en poste Abhisit Vejjajiva a dû trouver refuge dans un camp militaire et, depuis, se mure dans un silence complet. Les manifestations, les plus sanglantes depuis près de 20 ans, ont abouti à la mort de 23 personnes et à plus de 800 blessés. Suite à ces évènements, certains traders estiment que les livraisons pourraient être interrompues dans le pays. « La crise politique thaïlandaise a aggravé le sentiment que l’offre de caoutchouc sera plus faible que prévue, alors que la demande de la Chine augmente », indique Hiroyuki Kikukawa, le directeur général de la recherche d’IDO Securities, basé à Tokyo.

 

Au cours du premier trimestre, le PIB chinois a augmenté de 11,9 %, par rapport à la période correspondante de 2009, indique le Bureau national chinois des statistiques. Signe de la reprise économique, la production de pneumatiques de l’ex-empire du Milieu a crû le mois dernier de respectivement 22 et 43 % par rapport à mars 2009 et février 2010, à 65,49 millions d’unités. Les enchères de 30 000 tonnes de caoutchouc, mises en vente par le Bureau des réserves d’Etat, qui ont débuté à 22 200 yuans (2 400 euros) la tonne, ont grimpé au-dessus des 26 000 yuans. Sur le Shanghai Futures Exchange, la tonne de caoutchouc livraison septembre s’appréciait, de son côté, à 25 595 yuans.


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -