imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Ouattara ordonne l’arrêt des exportations de cacao ivoirien

Le 26 janvier 2011 par Rédaction L'Usine Nouvelle
* Mots clés :  Afrique


Le gouvernement ivoirien d’Alassane Ouattara interdit les exportations de cacao et de café jusqu’au 23 février, afin de pousser Laurent Gbagbo à céder le pouvoir. A ce jour, six sociétés exportatrices majeures suivent l’ordre du président reconnu.

Alassane Ouattara, président de la Côte d’Ivoire dont la victoire aux élections du 28 novembre 2010 a été reconnue par les Nations Unies, a ordonné dimanche 23 janvier l’arrêt des exportations ivoiriennes de cacao et de café, pour une durée d’un mois.

 

Son objectif : contraindre le président sortant, Laurent Gbagbo, dont le refus d’admettre sa défaite a été suivi par de nombreuses violences dans le pays, à céder enfin le pouvoir.

 

« Le gouvernement rappelle que les contrevenants à cette mesure seront considérés comme finançant les activités de l'administration illégitime de Monsieur Laurent Gbagbo et s'exposent à des sanctions internationales, sans préjudice des poursuites pénales des juridictions nationales », indique le communiqué du Premier ministre d’Alassane Ouattara, Guillaume Soro, selon l’AFP. Seule la commercialisation intérieure du cacao et du café est autorisée, tandis que les quantités dont les droits ont déjà été perçus avant le 24 janvier sont exclues de cette mesure, précise le communiqué.

 

A Abidjan, le géant de l’agroalimentaire Cargill, qui achète généralement près de 15 % de la production de cacao ivoirien, a suspendu ainsi ses achats dès hier, a déclaré à Reuters un responsable du groupe. « Nous avons arrêté les achats pour une période indéterminée. Il s'agit d'une décision de la direction », a-t-il précisé. A ce jour, cinq autres grandes sociétés exportatrices de cacao respectent l’appel d’Alassane Ouattara et ont interrompu l’enregistrement de leurs marchandises, ont indiqué des sources proches de ces entreprises à Reuters.

 

Le marché du cacao est la principale source de revenus du gouvernement ivoirien : l’arrêt des exportations de cette matière première pourrait assécher les ressources financières de Laurent Gbagbo, utilisées notamment pour payer son personnel et ses militaires. L’impact de la suspension des exportations de cacao sur les fonds nécessaires à Laurent Gbagbo est cependant encore inconnu : la majorité de la récolte a en effet déjà été exportée…

 

La conséquence la plus flagrante demeure l’augmentation du cours du cacao, la Côte d’Ivoire étant le premier exportateur mondial de cacao (40 % des exportations mondiales).

 

Depuis vendredi 21 janvier, les prix du cacao ont augmenté de près de 6 %, passant de 3 184 dollars la tonne sur l’ICE à 3 395 dollars la tonne au plus haut de la séance du 26 janvier. Les cours du cacao sont ainsi sur le point d’atteindre le record absolu, enregistré en décembre 2009, de 3 486 dollars la tonne de cacao.

 

Léopoldine Lanfrey

 

 

Dossier
L’ordinaire volatilité des cours des matières agricoles

- Les prix agricoles rejouent le scénario de 2008

- Saf Cacao se développe



- Le cacao rebondit sur fond de crise ivoirienne

- L'américain BlackRock, l’un des leaders mondiaux de la gestion d'actifs, mise sur les entreprises de services à l'agriculture.



- Le cacao rebondit sur fond de crise ivoirienne

- Ouattara ordonne l’arrêt des exportations de cacao ivoirien



- Cacao : pas encore de quoi s’affoler

- Les cours du cacao et du café en forte hausse



- Emeutes en Algérie : les prix flambent, la rue aussi

- Coup de feu sur le cacao



- L’Algérie plafonne les prix du sucre et de l’huile

- Côte d’Ivoire : le pire est possible



- La volatilité au centre des préoccupations du gouvernement

- Coup de force sur le cacao



- L'Algérie se presse d'acheter du blé pour éviter les émeutes

- Cacao : une odeur de fin de règne



- « Le cours du coton a atteint un niveau historique »

- La Côte d’Ivoire proroge l’interdiction d’exporter son cacao



- La série continue en Côte d’Ivoire

- L'effet météo pourrait provoquer des envolées des cours du blé



- Cacao, la boucle est bouclée

- L’agriculture argentine touchée par les grèves



- Côte d'Ivoire : la filière cacao bloquée pour plusieurs semaines

- Nicolas Sarkozy veut réguler les prix agricoles



- Le cacao ivoirien de plus en plus concurrencé

- Ouattara ordonne l’arrêt des exportations de cacao ivoirien



- Les économistes minimisent le rôle des spéculateurs sur la volatilité des prix

- Retour annoncé du cacao ivoirien



- Les pluies en Argentine sauvent une partie des récoltes

- Le cours du sucre proche de son record



- Prix des matières premières : Bruxelles admet le rôle de la spéculation

- « Des achats de céréales au jour le jour seraient très risqués dans les circonstances actuelles »



- La production chinoise de blé menacée par le froid sec

- « C’est au niveau mondial qu’il faut gérer les stocks de matières agricoles »



- Machinisme agricole : un SIMA 2011 sur fond de croissance

- « Arrêtons de considérer les denrées alimentaires comme les autres denrées »



- Le plus industriel des agriculteurs

- Barnier veut lutter contre les abus sur les marchés agricoles




Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation