imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Les prix des terres rares s’envolent

Le 22 mars 2011 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Métaux critiques


Lynas

Les exportations chinoises de terres rares baissent en volume mais bondissent en valeur.

« Ce qui est rare est cher. » Le vieux lieu-commun est remis au goût du jour par la politique restrictive mise en place par l’Etat chinois. La nouvelle réduction des quotas d’exportations a, pour la première fois, propulsé le prix de la tonne de terres rares au-dessus des 100 000 dollars. En un an, leur prix a pratiquement été multiplié par neuf, atteignant 109 036 dollars en incluant le fret et l’assurance, a calculé Reuters. Pour les deux premiers mois de l’année, la valeur des exportations chinoises de terres rares a atteint 314,3 millions de dollars, affichant une hausse de 568% sur un an.

 

Cet envol a été provoqué par la hausse des prix puisque les volumes exportés en janvier et en février 2011 n’ont progressé en un an que de 0,3% à 7 084 tonnes, selon les données publiées par les douanes chinoises. La tendance était encore plus prononcée en janvier : la valeur des exportations avait bondi de 376% alors que les volumes baissaient de 29% à 4 087 tonnes. En février, les exportations chinoises ont totalisé 2 976 tonnes pour une valeur de 160 millions de dollars.

 

En 2010, les exportations chinoises avait reculé sur un an de 9,3% à 39 813 tonnes alors que leurs valeur avait pratiquement triplé à 939,72 millions de dollars. Si, officiellement, les quotas d’exportations avaient été réduits de 40%, les chiffres des douanes indiquent que la baisse a été nettement moins importante. Pour 2011, le gouvernement a annoncé une nouvelle réduction des quotas de 35%. Les volumes officiels d’exportations chinoises incluent désormais les produits à base de terres rares, précédemment, seules les terres rares étaient comptabilisées.

 

La demande devrait provisoirement se détendre, entraînant une modération des prix. Le Japon, de loin le premier client de la Chine, va probablement réduire ses achats suite aux catastrophes qui l’ont frappé.

 

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -