imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Les Etats-Unis, l’autre pays des terres rares

Le 19 novembre 2010 par Daniel Krajka
* Mots clés :  Métaux critiques


Les terres rares, les mal nommées, sont plutôt répandues aux Etats-Unis, indique le dernier rapport de l’USGS consacré à ces métaux brulants.

La première évaluation des terres rares effectuée par l’USGS, l’organisme états-unien de géologie a identifié pas moins de 1,5 million de tonnes de réserves prouvées, probables et possibles de ces éléments parmi les gisements connus aux Etats-Unis. Des volumes conséquents par rapport à la demande du géant américain, n’a pas manqué de souligner Marcia McNutt, la directrice de l’organisme. « Bien que ces dépôts ne soient pas prouvés, au rythme actuel de 10 000 tonnes de consommation intérieure annuelle, les gisements des USA ont le potentiel de répondre à nos besoins pendant quelques années », a précisé Marcia McNutt.

 

Avec 150 à 220 parties par million, le groupe des terres rares – du lanthane au lutétium, plus l’yttrium, chimiquement très proche – est plus répandu que le cuivre (55) ou le zinc (70). L’appellation terres rares, définie au début du XIXe siècle lorsque le français était la langue dominante de la géologie, est donc impropre. Mais la notion de rareté est historique, le fer dans l’antiquité, l’aluminium en 1865 étaient « rares ».

 

Ce rapport est la première partie d’une étude plus complète financée par le département américain de la Défense sur l’utilisation, la sécurité et les modes d’approvisionnement en terres rares. Selon l’USGS, 126 230 tonnes de terres rares sous formes d’oxydes ont été produites en 2009. Les réserves mondiales sont évaluées par l’organisme à 99 millions de tonnes (Mt), dont 36% détenues par la Chine, 19% par les pays de la CEI, 13% par les Etats-Unis et 5% par l’Australie.

 

Selon l’étude géologique, pas moins de quatorze Etats disposent de réserves de terres rares : Californie, Alaska, Wyoming, Colorado, Floride, Géorgie, Idaho, Illinois, Missouri, Nebraska, Nouveau Mexique, New York, Caroline du Nord et du Sud. Les principaux gisements connus sont ceux appartenant à Molycorp, Mountain Pass, en Californie, Bokan Mountain en Alaska, and Bear Lodge Mountains dans le Wyoming.

 

Les perspectives à long-terme pour la découverte de nouvelles réserves ou ressources dépendent avant tout des sommes consacrés à l’exploration, explique l’USGS qui a répertorié 150 projets divers, dont dix aux Etats-Unis. L’activité s’est fortement accrue depuis deux ans, mais il faudra du temps avant que les résultats ne soient connus. Il y n’y a eu que très peu d’exploration dans ce domaine, à part en Chine, et pratiquement aucun développement de nouveau projet. Il faut une dizaine d’années pour mener un projet à terme et probablement plus aux Etats-Unis, note l’organisme, soulignant la difficulté à prévoir l’évolution de l’offre.

 

Hors Etats-Unis, l’étude a identifié plusieurs gisements majeurs dans des pays jugés sûrs : l’Australie, le Canada et le Groenland en particulier. Celui qui dispose des plus importantes réserves probables est Kvanefjeld au Groenland, suivi de Thor Lake et Strange Lake au Canada, puis Mount Weld en Australie. La mine géante polymétallique Olympic Dam en Australie (BHP Billiton) pourrait également contenir des quantités considérables.  

 

L’USGS, ne manque pas d’ajouter un plaidoyer pro domo, soulignant que le manque d’exploration dans le secteur des terres rares depuis plusieurs décennies était très lié au bas niveau de recherche géologique.

 

Voir le rapport de l'USGS sur les terres rares

 

 

Dossier
L'importance des métaux critiques

- Enjeux et contraintes de l’industrie minière

- Les terres rares attirent les brevets



- Pénurie de terres rares à l’horizon

- Terres rares, les Etats-Unis contre-attaquent



- La Chine concentre l’exploitation des terres rares

- L’accès aux métaux rares est critique pour l’Europe



- Les Etats-Unis veulent soutenir la production de terres rares

- Un ETF sur le lithium



- BYD sécurise ses approvisionnements en lithium

- La course aux terres rares



- La substitution au stade expérimental

- Rhodia sécurise ses terres rares



- Chers métaux...

- La Chine maintiendra ses exportations de terres rares en 2011



- Les Etats-Unis, l’autre pays des terres rares

- Le niobium, le meilleur allié de l’acier



- Le meilleur allié de l'acier

- La Chine réduit ses quotas d'exportations de terres rares



- Création d’un Comité pour les métaux stratégiques

- Les restrictions d’exportations montrées du doigt



- Des métaux critiques, très critiques

- « Un pays doit avoir une politique agressive pour sécuriser ses approvisionnements »



- Les terres rares européennes changent de main

- A la recherche des métaux



- Trop de projets pour les terres rares

- Terres rares : les Japonais se jettent à l’eau



- Terres rares : les Japonais regardent au fond du Pacifique

- Les terres rares, des métaux stratégiques pas si rares que cela



- Les métaux à risques

- Des terres rares plus rares



- L’Europe doit faire meilleure mine

- Une baisse des exportations de terres rares chinoises en trompe l’œil



- Une alliance pour sécuriser les approvisionnements de l’Allemagne

- L’Afrique du Sud, nouvel Eldorado des terres rares



- Molycorp lance son concentrateur de terres rares




Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation