imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

La volatilité au centre des préoccupations du gouvernement

Le 11 janvier 2011
La volatilité des prix des matières premières agricoles inquiète le gouvernement. C’est ce qui ressort de la présentation faite ce matin en présence du ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, du prochain Salon international de l’Agriculture, qui se tiendra du 19 au 27 février à Paris.

 

Ce dernier a plaidé pour un « encadrement et une limitation de la spéculation », sur les matières premières agricoles, et une meilleure coordination entre Etats. Ceci dans un contexte où les prix alimentaires mondiaux ont atteint un nouveau record en décembre 2010, selon l’annonce faite la semaine dernière par l’ONU.

 

Le ministre a indiqué qu’en raison de l’arrêt des exportations de la Russie en juillet pour cause de sécheresse, les prix du blé ont doublé en trois semaines. Le prix de la tonne de blé avoisine aujourd’hui les 220 euros, contre 100 euros début juillet 2009, et « sera peut-être à 300 euros » bientôt.

 

Une hausse qui justifie notamment la volonté de l’Etat de faire de la lutte contre la volatilité des cours des matières premières une priorité de sa présidence du G20, car « c’est un sujet qui nous concerne tous », a ajouté le ministre.

 

Par ailleurs, après avoir évoqué en début de matinée, lors d’une interview sur Canal+ (voir la vidéo), une éventuelle limitation des exportations françaises de blé afin de maintenir le niveau des stocks nationaux, Bruno Le Maire a finalement affirmé qu’il n’était « pas question de limiter les exportations françaises de blé ».

 

Léopoldine Lanfrey


 

Dossier
L’ordinaire volatilité des cours des matières agricoles

- Les prix agricoles rejouent le scénario de 2008

- L'américain BlackRock, l’un des leaders mondiaux de la gestion d'actifs, mise sur les entreprises de services à l'agriculture.



- Le cacao rebondit sur fond de crise ivoirienne

- Cacao : pas encore de quoi s’affoler



- Emeutes en Algérie : les prix flambent, la rue aussi

- L’Algérie plafonne les prix du sucre et de l’huile



- La volatilité au centre des préoccupations du gouvernement

- L'Algérie se presse d'acheter du blé pour éviter les émeutes



- « Le cours du coton a atteint un niveau historique »

- L'effet météo pourrait provoquer des envolées des cours du blé



- L’agriculture argentine touchée par les grèves

- Nicolas Sarkozy veut réguler les prix agricoles



- Ouattara ordonne l’arrêt des exportations de cacao ivoirien

- Les économistes minimisent le rôle des spéculateurs sur la volatilité des prix



- Les pluies en Argentine sauvent une partie des récoltes

- Le cours du sucre proche de son record



- Prix des matières premières : Bruxelles admet le rôle de la spéculation

- « Des achats de céréales au jour le jour seraient très risqués dans les circonstances actuelles »



- La production chinoise de blé menacée par le froid sec

- « C’est au niveau mondial qu’il faut gérer les stocks de matières agricoles »



- Machinisme agricole : un SIMA 2011 sur fond de croissance

- « Arrêtons de considérer les denrées alimentaires comme les autres denrées »



- Le plus industriel des agriculteurs

- Barnier veut lutter contre les abus sur les marchés agricoles




Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -