Métaux non ferreux > Métaux mineurs

Le 18 novembre 2010 à 12h 00 par Rédaction L'Usine Nouvelle

La substitution au stade expérimental

Extrait :Des voitures électriques sans terres rares ? Des téléviseurs à cristaux liquides qui se passent d’indium ? Introuvables aujourd’hui. Mais quand la pénurie menace ou quand les prix flambent, ça vaut la peine de chercher. Particulièrement pour ces applications promises à une forte expansion.   Des phares au convertisseur catalytique, en passant par les additifs du diesel, la voiture fait un usage varié des terres rares. Mais c’est pour les véhicules électriques ou hybrides que ces métaux deviennent vraiment critiques : le moteur électrique utilise des aimants puissants, qui contiennent notamment du néodyme (Nd). Plusieurs projets de recherche s’efforcent de remplacer ces aimants du type NdFeB (néodyme-ferbore), très compacts, que l’on retrouve aussi dans des appareils électroniques portables, les moteurs de volets roulants, et jusque dans les éoliennes.   Au Japon, l’Institut de recherche sur les énergies nouvelles (Nedo) développe un moteur automobile, qui s’affranchit des terres rares en revenant aux aimants traditionnels en ferrite (oxyde de fer). Les chercheurs du Nedo travaillent sur un...

Effectuer une autre recherche

Rechercher
Une question ? nous contacter

À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation