imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

La reconstruction du Japon sera favorable à la demande de métaux

Le 17 mars 2011 par Daniel Krajka


Pour reconstruire les régions dévastées le Japon devra sensiblement augmenter la consommation de métaux ferreux et non ferreux.

Les installations sidérurgiques et métallurgiques japonaises ont été affectées directement – principalement par des inondations – ou indirectement par les pénuries d’électricité et les dommages affectant les voies de communication. L’arrêt des industries consommatrices a également sensiblement réduit la demande pour leurs produits. Deux affineurs de cuivre, situés dans la région affectée par les tremblements de terre et le tsunami, avec une production annuelle combinée de 430 000 tonnes de métal, ont été arrêtés. Ce qui va réduire les exportations du Japon qui exporte 0,5 du 1,5 million de tonnes de cuivre qu’il raffine. Les productions d’acier et de zinc ont également été affectées.

 

A terme cependant il faudra reconstruire les régions dévastées et le gouvernement lancera  l’équivalent d’un massif plan de stimulation de l’économie. Ce qui devrait avoir un effet significatif sur la demande de métaux, expliquent les analystes dans les nombreuses notes consacrées aux conséquences économiques des catastrophes japonaises. Il y  a 3,1 millions de maisons dans les quatre préfectures les plus affectées par les tremblements de terre et le tsunami, relevait Barclays dans une étude. Selon la Deutsche Bank, outre l’acier et le ciment, ce sont le cuivre et le zinc qui devraient profiter le plus largement de la reconstruction. Et dans l’immédiat, les besoins de générateurs et d’accumulateurs d’électricité vont doper la consommation de plomb.

 

 



Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation