imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

L’industrie papetière se redresse

Le 12 janvier 2011 par Daniel Krajka


Le plus dur est passé pour une industrie papetière qui devrait poursuivre son redressement en 2011.

Après avoir subi un recul de 11% en 2009, la consommation de papiers et cartons en France a rebondi de 3,2% pour remonter à 9,8 millions de tonnes (Mt). L’industrie papetière française n’a toutefois pas retrouvé les volumes atteints en 2008, précise la Copacel (Confédération Française de l’Industrie des Papiers, Cartons et Celluloses). Si la demande de papiers d’hygiène est restée stable, celles de papiers d’emballage et de conditionnement et de papiers à usages graphiques se sont appréciées de respectivement 4,8 et 3,1%.

 

Les importations qui avaient chuté de près de 10% en 2009 se sont stabilisées avec une légère hausse de 0,5% alors que les exportations ont augmenté de 3,6%. L’Union Européenne reste la principale zone d’échange pour le secteur, indique la Copacel. La reprise économique globale s’est soldée en 2010 par une remontée de 5% de la production qui approche les 8,8 Mt, entraînant une sensible hausse du taux d’utilisation des machines. Mais on est encore loin du haut de cycle précédent, la production avait baissé de 11,4% en 2009. Le rebond est également modeste en comparaison d’une hausse de la production européenne qui atteint 9,3% pour les 10 premiers mois de 2010.  

 

Ces rebonds de la demande et de l’offre se sont accompagnés d’un net redressement des prix du papier et du carton. L’indice moyen calculé par l’Insee a progressé de 10,1% en 12 mois. Une hausse faible cependant par rapport à celles des matières premières fibreuses. La pâte à papier s’est appréciée de plus de 50% depuis son point bas du premier semestre 2009 et les fibres issues du recyclage ont vu leurs prix plus que doubler.

 

Pour 2011, les analystes de la Copacel tablent sur une demande solide tirée par les pays émergents. L’ouverture de nouvelles capacités améliorera « l’adéquation entre l’offre et la demande » alors que le bioraffinage « pourrait conduire à des annonces de décisions d’investissement ».

 

 Bilan économique 2010

 Conjoncture par secteur activité 2010

 

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -