imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

L’Algérie plafonne les prix du sucre et de l’huile

Le 10 janvier 2011

Après cinq jours d’émeutes

(voir notre précédent article)

, ayant fait 8 morts et plus de 800 blessés dans plusieurs villes d’Algérie et plus particulièrement à Alger, où le calme est revenu depuis deux nuits, le gouvernement a fixé de nouvelles mesures pour enrayer la hausse des prix des matières premières.

 

Une baisse de 41 % des taxes sur les coûts de revient des produits de base pour les importateurs, producteurs et distributeurs alimentaires d’huile et de sucre roux a été annoncée samedi, puis a été rectifiée dimanche.

 

Le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, a ainsi baissé ce pourcentage à 23 %, car une exonération de l’impôt sur les bénéfices des sociétés n’entrera pas en compte, contrairement à ce qui avait été annoncé samedi, selon le quotidien français Le Parisien.

 

Autre mesure également prise ce week-end par les autorités algériennes : la fixation officielle des prix du sucre et de l’huile, lors d’une réunion entre le ministre du Commerce et les opérateurs économiques participant à la production de ces deux matières premières.

 

Le prix du kilo de sucre est désormais plafonné à 90 dinars (environ 0,95 euro), soit 30 à 50 dinars (DA) de moins que début janvier, et le bidon de 5 litres d’huile coûtera désormais 600 DA (environ 6,39 euros), contre 900 à 1000 DA au plus fort de ce mois.

 

Ces prix seront appliqués avant la fin de la semaine, promet le gouvernement algérien.

 

Léopoldine Lanfrey

 

 

Dossier
L’ordinaire volatilité des cours des matières agricoles

- Les prix agricoles rejouent le scénario de 2008

- L'américain BlackRock, l’un des leaders mondiaux de la gestion d'actifs, mise sur les entreprises de services à l'agriculture.



- Le cacao rebondit sur fond de crise ivoirienne

- Cacao : pas encore de quoi s’affoler



- Emeutes en Algérie : les prix flambent, la rue aussi

- L’Algérie plafonne les prix du sucre et de l’huile



- La volatilité au centre des préoccupations du gouvernement

- L'Algérie se presse d'acheter du blé pour éviter les émeutes



- « Le cours du coton a atteint un niveau historique »

- L'effet météo pourrait provoquer des envolées des cours du blé



- L’agriculture argentine touchée par les grèves

- Nicolas Sarkozy veut réguler les prix agricoles



- Ouattara ordonne l’arrêt des exportations de cacao ivoirien

- Les économistes minimisent le rôle des spéculateurs sur la volatilité des prix



- Les pluies en Argentine sauvent une partie des récoltes

- Le cours du sucre proche de son record



- Prix des matières premières : Bruxelles admet le rôle de la spéculation

- « Des achats de céréales au jour le jour seraient très risqués dans les circonstances actuelles »



- La production chinoise de blé menacée par le froid sec

- « C’est au niveau mondial qu’il faut gérer les stocks de matières agricoles »



- Machinisme agricole : un SIMA 2011 sur fond de croissance

- « Arrêtons de considérer les denrées alimentaires comme les autres denrées »



- Le plus industriel des agriculteurs

- Barnier veut lutter contre les abus sur les marchés agricoles




Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -