imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

L’agriculture argentine touchée par les grèves

Le 20 janvier 2011 par Rédaction L'Usine Nouvelle

Les ouvriers du port de Rosario, le plus grand centre de commercialisation du soja au monde, vont entamer une grève dès mercredi prochain, tandis que les fermiers argentins ont stoppé leurs ventes d’oléagineux et de céréales depuis lundi, de quoi ralentir fortement les prochaines exportations.

Les routiers et dockers du principal port d’exportationagricole d’Argentine, Rosario, vont entamer mercredi 26 janvier une grèveillimitée afin de soutenir leurs revendications salariales.

 

Des multinationales du secteur agricole, tels que Cargill,Louis Dreyfus, et Bunge, sont en effet implantées près de Rosario : près de 80 %des exportations nationales d’huile et farine de soja transitent par cette zone,l’Argentine étant le plus grand exportateur mondial de soja (13 Mt pour2009/2010). Les syndicalistes demandent à ce que ces exportateurs fassentbénéficier à tous leurs membres du même salaire minimum obtenu par lesconcasseurs de soja syndiqués le mois dernier .

 

« Nous ne souhaitons pas interrompre les négociations, maisles sociétés n’ont pas réagi, c’est pourquoi nous avons décidé de cemouvement », a déclaré Walter Cabrera, secrétaire général de la branche de San Lorenzo de la Confédération générale ouvrière. Cette grève pourrait stopper l’acheminement du soja vers lesusines de trituration, et perturber le chargement des bateaux dans lesprincipales zones portuaires de Rosario.

 

Cet appel intervient alors que les fermiers argentins ontcessé depuis lundi de vendre leur blé, maïs et soja, afin de protester contreles quotas d’exportation imposés par le gouvernement. Cette grève de sept joursvient alimenter les problèmes de stocks dans une période sèche néfaste pour lesrécoltes du pays ; son impact sur les cours des céréales est cependant limité,les récoltes de soja et maïs n’ayant pas encore commencé.

 

Léopoldine Lanfrey

 

 

Dossier
L’ordinaire volatilité des cours des matières agricoles

- Les prix agricoles rejouent le scénario de 2008

- L'américain BlackRock, l’un des leaders mondiaux de la gestion d'actifs, mise sur les entreprises de services à l'agriculture.



- Le cacao rebondit sur fond de crise ivoirienne

- Cacao : pas encore de quoi s’affoler



- Emeutes en Algérie : les prix flambent, la rue aussi

- L’Algérie plafonne les prix du sucre et de l’huile



- La volatilité au centre des préoccupations du gouvernement

- L'Algérie se presse d'acheter du blé pour éviter les émeutes



- « Le cours du coton a atteint un niveau historique »

- L'effet météo pourrait provoquer des envolées des cours du blé



- L’agriculture argentine touchée par les grèves

- Nicolas Sarkozy veut réguler les prix agricoles



- Ouattara ordonne l’arrêt des exportations de cacao ivoirien

- Les économistes minimisent le rôle des spéculateurs sur la volatilité des prix



- Les pluies en Argentine sauvent une partie des récoltes

- Le cours du sucre proche de son record



- Prix des matières premières : Bruxelles admet le rôle de la spéculation

- « Des achats de céréales au jour le jour seraient très risqués dans les circonstances actuelles »



- La production chinoise de blé menacée par le froid sec

- « C’est au niveau mondial qu’il faut gérer les stocks de matières agricoles »



- Machinisme agricole : un SIMA 2011 sur fond de croissance

- « Arrêtons de considérer les denrées alimentaires comme les autres denrées »



- Le plus industriel des agriculteurs

- Barnier veut lutter contre les abus sur les marchés agricoles




Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -