imprimer Ajouter à vos favoris envoyer à un ami Ajouter à mes favoris Delicious Partager cet article avec mon réseau profesionnel sur Viadeo linkedin Partager cette page sous Twitter S'abonner au flux RSS de Indices et Cotations

Grève dans le cuivre chilien

Le 09 novembre 2010 par Daniel Krajka


Dans un marché aussi tendu que nerveux toute perturbation de l’offre peux entrainer un nouveau record nominal de prix pour le cuivre.

Sur le marché londonien la cotation à trois mois de la tonne de cuivre s’est encore raproché de son record, 8 940 dollars, établi en juillet 2008, atteignant 8 801 dollars le 8 novembre. En Chine, le métal rouge est monté à 68 090 yuans sur le SHF ce matin, soit 10 177 dollars. Des hausses provoquées par des indicateurs positifs concernant l’économie chinoise, le rachat d’obligations d’Etat par la Fed et toujours des contraintes sur l’offre. Au Chili, une grève touche Compañía Minera Doña Inés de Collahuasi SCM, la troisième mine de cuivre du monde. Si, selon les dirigeants du site, l’utilisation de main-d’œuvre de remplacement a pour le moment limité les pertes de production, la grève, qui est entrée dans son cinquième jour.

 

Collahuasi est un site minier exploité par deux grands mineurs diversifiés – le suisse Xstrata et le britannique Anglo American – détenant chacun 44% du joint-venture, associés à des partenaires japonais. Située à 4 400mètres au-dessus du niveau de la mer dans l’Altiplano de Tarapacá, à l’extrême nord du Chili, le complexe a produit l’an dernier 535 853 tonnes de cuivre (soit 10% de la production chilienne et près de 3% de l’offre mondiale) et 2 541 tonnes de molybdène. Près de la moitié des concentrés produits sur le site (492 727 tonnes) sont exportés vers la Chine comme ainsi que 27,9% des 43 126 tonnes de cathodes raffinées.

 

Les 1 551 travailleurs syndiqués de Collahuasi réclament une augmentation de 10% de leurs salaires et une hausse de leurs avantages divers alors que l’entreprise ne propose que 2 à 3% d’augmentation, assortie d’une amélioration du salaire indirect d’une prime à la signature et d’un prêt sans intérêt totalisant 27 000 dollars. Une grève a été récemment évitée par Codelco, le premier producteur mondial, sur son site de Salvador. L’entreprise d’Etat chilienne avait, outre une augmentation de salaires, offert une prime de 14 000 dollars en échange de la signature d’un contrat de trois ans. Codelco devra encore trouver un accord avec les mineurs de Radomiro Tomic, avant la fin de l’année.

 

Les opérations ne sont pas encore affectées suite à l’emploi, comme la loi le permet, de travailleurs temporaires, mais la production devrait baisser si le mouvement se poursuit plus d’une semaine, relève Morgan Stanley dans une note. Généralement, les conflits dans le cuivre se résolvent rapidement, ne durant pas plus de deux semaines. Il y a eu deux conflits majeurs plus longs, 25 jours dans la plus grande mine du monde, Escondida, en 2006 et 42 jours à Spence (BHP Billiton) en 2009. Avec un marché attendu autour de 19 Mt en 2010, à l’équilibre ou en léger déficit, toute nouvelle perturbation entraine des conséquences importantes pour la volatilité des cours.  

 


Une question ? nous contacter


À la une
© L'Usine Nouvelle    - Publicité- Conditions générales d'utilisation - RSS -